TV

ONPC : Bernard-Henri Lévy minimise les conséquences du coronavirus (vidéo)

ONPC : Bernard-Henri Lévy minimise les conséquences du coronavirus (vidéo)

Ce samedi 20 juin, Bernard-Henri Lévy était invité sur le plateau d'"On n'est pas couché" pour faire la promotion de son livre "Ce virus qui rend fou" (Editions Grasset). L'écrivain est revenu sur la période de confinement et a minimisé les effets du coronavirus. Une séquence à retrouver sur Non Stop Zapping.

Depuis la fin du confinement, les émissions de télévision ont retrouvé un semblant de normalité. C'est notamment le cas d'"On n'est pas couché", diffusée sur France 2 chaque samedi soir. Si ce programme s'arrêtera de manière définitive le 4 juillet prochain, les téléspectateurs profitent de chaque nouveau numéro pour contempler des débats endiablés et passionnés, souvent au coeur de polémique. Ce samedi 20 juin, Laurent Ruquier recevait sur le plateau d'"On n'est pas couché" Bernard-Henri Lévy afin que l'auteur fasse la promotion de son nouveau livre, "Ce virus qui rend fou" (Editions Grasset). Le philosophe a d'abord abordé le sujet du confinement lié à la pandémie de coronavirus : "Ce livre sert à rappeler à tous ceux qui ont vécu ce confinement comme un délice, comme un moment de grâce, à tous ceux qui ont pensé que se retrouver soi-même était le but de la vie (...), que la grandeur d’un homme, c’est d’aller vers l’autre, pas d’aller en soi".

"Il y a eu des virus encore plus méchants"

Bernard-Henri Lévy a poursuivi son discours en minimisant les effets du coronavirus et en ayant des propos surprenants concernant les gestes barrières : "Tout ce qui met des barrières, des frontières (…) je crois va contre les bons aspects du monde d’avant. Se serrer la main est un beau geste, un geste de fraternité : un geste républicain. Ce n’est pas le premier virus de l’histoire de l’humanité, ni le premier virus de la modernité. Il y a eu des virus encore plus méchants, encore plus contagieux que le Covid-19.". Le philosophe est arrivé sur le plateau en serrant des mains de certaines personnes présentes. Le coronavirus continue de se propager à travers le monde entier et de faire de nombreuses victimes. Les gestes barrières restent le seul moyen d'éviter la contamination du virus qui n'a toujours aucun traitement. 

Par Solène Sab

Réagissez à l'actu people