TV

ONPC : Après son clash avec Manuel Valls, Jérémy Ferarri s’explique et livre ses vérités ! (Vidéo)

ONPC : Après son clash avec Manuel Valls, Jérémy Ferarri s’explique et livre ses vérités ! (Vidéo)

Le numéro de samedi dernier de l’émission de Laurent Ruquier, "On n'est pas couché", a été marqué par un vif échange entre Manuel Valls et Jérémy Ferrari. Jeudi dans la "Matinale" d’"Europe 1", l’humoriste est revenu sur son coup de sang face au Premier ministre. Une séquence que nous vous proposons de retrouver sur notre site Non Stop Zapping.

Samedi dernier, Laurent Ruquier recevait sur "France 2" dans "On n’est pas couché", Manuel Valls. Et si cela a fortement déplu à certains, le Premier ministre a justifié au début de son entretien sur le plateau sa présence. Mais la séquence qui a retenu l’attention des téléspectateurs et de médias, c’est le vif échange entre le chef du gouvernement et Jérémy Ferrari. "Je vais prendre la parole et je vais vous demander de ne pas me couper car moi je me suis retenu tout à l’heure de ne pas me couper pendant 2h30...", a clamé l’humoriste avant de poursuivre : "Je ne suis pas politologue, historien... Vous avez dit que la mort de ces jeunes qui préfèrent mourir que vivre. Déjà renseignez-vous sur ce qu’on propose à ces djihadistes car pour eux, ils ne meurent pas. Pour eux, ils vivent une autre vie après la mort qui est meilleure que celle que leur offre la France (...) Ensuite vous avez dit qu’on était en guerre. Non, non, non, vous, votre gouvernement est en guerre, nous on n’est pas en guerre. Nous, on se fait tirer dessus quand on va voir des concerts". Enfin, il a conclu par une référence à la marche du 11 janvier 2015. "Répondez simplement à ça. Comment vous expliquez qu'Ali Bongo se retrouve en tête d'une marche pour la liberté d'expression ?" Ce que je veux dire simplement, c’est qu’on peut rentrer après dans les détails, car c’est là que vous allez nous perdre, parce que c’est ce que vous faites. On vous pose une question et vous nous perdez". Face à ces attaques, Manuel Valls a finalement répondu : "L'honneur de la France, c'est que vous puissiez m'interpeller, que vous puissiez débattre (...) On se bat pour garder cette liberté de ton".

"Je n’avais absolument pas préparé mon coup"

Et jeudi, alors qu’il était l’invité de Thomas Sotto dans la "Matinale" d’"Europe 1", Jérémy Ferrari, qui est acutuellement sur scène avec son nouveau one-man-show, "Vends 2 pièces à Beyrouth", est revenu sur ce moment. "Je suis très spontané et j’ai eu juste envie de répondre, parce que j’estime pour le coup que n’importe qu’elle citoyen a le droit de poser une question à son Premier ministre (…) Pendant deux heures, il a dit pas mal de choses et comme c’est le thème de mon spectacle sur lequel j’étudie, il y a des choses sur lesquels je n’étais pas d’accord. Je me suis simplement permis de prendre la parole pour le dire", a-t-il confié avant d’ajouter : "Très sincèrement je n’avais absolument pas préparé mon coup. Je ne regrette pas du tout. J’avais simplement des questions à lui poser, j’ai eu les réponses". Cependant, il regrette toute l’ampleur qu’a prise cette histoire. "Mais je ne comprends pas bien tout ce tapage, je trouve ça même triste. On a l’impression que c’est incroyable d’avoir osé parler au Premier ministre alors que c’est un élu".  

Réagissez à l'actu people