TV

Olivier Véran revient sur les propos d'Emmanuel Macron de "Tenir 4 à 6 semaines" (vidéo)

Olivier Véran revient sur les propos d'Emmanuel Macron de "Tenir 4 à 6 semaines" (vidéo)

Ce lundi 1er mars, Olivier Véran était invité sur le plateau du JT de 20h de France 2. À cette occasion, le ministre de la Santé est revenu sur les propos d'Emmanuel Macron qui a demandé à des jeunes de tenir encore "4 à 6 semaines".

La pandémie de coronavirus est au cœur de toutes les préoccupations. La situation se dégrade de nouveau de jour en jour et un troisième confinement local est à l'ordre du jour en raison des variants bien plus contagieux. Vingt départements sont concernés par cette menace d'un reconfinement et la décision devrait être prise courant de la semaine. Si les mesures devraient donc être renforcées dans les prochains jours, les Français commencent peu à peu à s'interroger. Le couvre-feu instauré à 18 heures dure depuis de longs mois et lors d'une visite en Seine-Saint-Denis, Emmanuel Macron a lancé une phrase qui a retenu toutes les attentions. Le président de la République a demandé à des jeunes de "tenir 4 à 6 semaines", laissant ainsi apparaître une lueur d'espoir d'un retour à une vie "normale" à ce moment-là. Cependant, le gouvernement a vite rebondi sur ces propos et Olivier Véran a également tenu à émettre quelques alertes ce lundi 1er mars sur France 2, tout en confirmant néanmoins les paroles du Président.

"Le Président rappelle, et il a totalement raison"

Le ministre de la Santé était convié sur le plateau du JT de 20 heures de France 2 et a ainsi répondu aux interrogations d'Anne-Sophie Lapix. La journaliste lui a alors demandé : "On est sauvés quand ?", ce à quoi Olivier Véran a répondu : "Je ne me suis jamais risqué à faire des prévisions. Je souhaite, comme tous les Français, ardemment, qu'on puisse être protégés le plus vite possible, par la vaccination, mais aussi par notre comportement individuel du quotidien, qu'on fasse chuter ce virus et qu'on n'en parle plus le plus vite possible. Le Président rappelle, et il a totalement raison, que, hélas, sur les quatre à six prochaines semaines, il ne faut pas compter qu'on réduise la voilure des mesures. [...] Nous espérons ne pas aller au-delà, à l'échelle du pays, et que d'ici 4 à 6 semaines, nous retrouvions des espaces de liberté." L'avenir est encore incertain et les Français placent leurs espoirs dans la campagne de vaccination.

Par Solène Sab

Réagissez à l'actu people