TV

Ofni : Stéphane Plaza gêné par une remarque de Bertrand Chameroy (Vidéo)

  Ofni : Stéphane Plaza gêné par une remarque de Bertrand Chameroy (Vidéo)

Après le retour de l'émission OFNI pour cette nouvelle saison 2017, Bertrand Chameroy recevait mardi 24 janvier Stéphane Plaza sur son plateau de la chaîne de télévision W9. Voulant complimenter l'agent immobilier, l'animateur a été quelque peu maladroit. Non Stop Zapping vous propose les images de cette séquence.

Mardi 24 janvier, Bertrand Chameroy présentait le second nuémro de l'année 2017 de son émission OFNI, diffusée sur W9. Grâce à une nouvelle formule présentée la semaine dernière lors de son grand retour, l'animateur avait réussi à battre son propre record d'audience. Cette semaine, Stéphane Plaza était l'invité du programme. Visiblement content d'être sur le plateau, celui-ci ne s'est d'ailleurs pas empêché de faire une blague coquine à peine arrivé. Mais par la suite, en voulant faire un compliment à l'animateur de Chasseurs d'apparts, l'ancien chroniqueur de TPMP s'est exprimé d'une manière quelque peu maladroite, qui a un peu cassé l'ambiance. 

"Vous êtes maladroit et attachant"

En effet, après avoir visionné un extrait mettant en scène Jean-Luc Bennahmias, Bertrand Chameroy se tourne vers Stéphane Plaza : "Cela va peut être vous vexer mais il a ce petit côté maladroit mais il en devient très attachant". "Pourquoi ça le vexerait?" demande alors la coprésentatrice en voyant le visage supris de l'agent immobilier. "Oui pourquoi?" s'interroge également ce dernier. " Parce que vous êtes aussi parfois sun petit peu maladroit et donc très attachant" répond Bertrand Chameroy, prenant ainsi de court son invité... "Merci alors, ça va" affirme ce dernier sous l'effet de l'étonnement. Le présentateur tente alors de détendre l'atmosphère en montrant que ses propos n'avaient pas de connotation négative. "Ne m'enfonce pas toi" ajoute-t-il à l'intention de sa collègue qui ne peut réprimer un rire confus. Stéphane Plaza reste calme face à ce petit manque de tact, mais son regard en dit toutefois.

Par Amel Chettouf

Réagissez à l'actu people