TV

Nadine Morano tente d'empêcher Rachid Nekkaz de payer une amende anti-niqab (vidéo)

   / 5  
Rachid Nekkaz est venu payer une amende pour une femme portant le niqab
1
Rachid Nekkaz est venu payer une amende pour une femme portant le niqab
Mais Nadine Morano l'attendait de pied ferme
2
Mais Nadine Morano l'attendait de pied ferme
Et a décidé de s'interposer pour ne pas le laisser entrer
3
Et a décidé de s'interposer pour ne pas le laisser entrer
La police a laissé passer Nekkaz, et cette dernière a déclaré que
4
La police a laissé passer Nekkaz, et cette dernière a déclaré que "le pays était tombé bien bas"
Une vingtaine de sympatisants étaient présents pour faire barrage à Nekkaz
5
Une vingtaine de sympatisants étaient présents pour faire barrage à Nekkaz

L'ambiance était très tendue hier, devant l'hôtel des impots de Toul. Rachid Nekkaz est venu brandissant une enveloppe à la main payer une énième amende d'une femme portant le niqab, et Nadine Morano était bien décidée a lui faire faire demi tour. Focus avec Non Stop Zapping.

Rachid Nekkaz : Le nom de cet homme commence à être famillier aux internautes. L'algérien déclare vouloir payer les amendes des femmes portant le niqab en France. Et tient parole : ce dernier a annoncé fièrement hier venir signer sa 1170ème amende à Toul, en Meurthe-et-Moselle. Une action bien loin de faire l'unanimité. Nadine Morano, dont les frasques telles sa déclaration "je ne suis pas raciste, j'ai une amie noire" ou encore son appel à "stopper l'invation massive arabo-musulmane frappant la France" sont aussi connues, était présente. La représentante attendait le promoteur immobilier de pied ferme devant l'hôtel des impôts. Nekkaz, le drapeau algérien autour du cou, est allé à la rencontre de Morano qui a refusé sa poignée de main. Ambiance. 

Duel Nekkaz-Morano devant l'hôtel des impots 

S'en est suivi un vif échange. "Je refuse de serrer la main de quelqu'un qui méprise la loi française", a déclaré la femme politique. "Ne me touchez pas !", a t-elle repété aux agents présents, avant de rapeller qu'elle jouissait de l'immunité parlementaire. Elle finira par soupirer : "Même la police fait en sorte d'ouvrir la voie à Nekkaz, je ne pensais pas que la France tomberait si bas." Une vingtaine de sympatisants étaient présents et criaient : "Il ne passera pas !", et "on est en France" de tout coeur. Nekkaz a gardé le sourire et s'est défendu : "Je ne représente aucun trouble à l'ordre public. Je m'inscris dans une position voltairienne et pacifiste et suis opposé à titre personnel au port du niqab". Très en colère, Morano lui a répondu : "Vous détournez la loi (...) Personne n'est dupe de la manière dont vous êtes en train de répandre l'islam en France". Elle a par la suite exigé son "expulsion immédiate" et "le blocage de ses comptes bancaires".

Par Mandi Heshmati

Réagissez à l'actu people