TV

Mossoul : Daesh fait exploser la mosquée Al-Nouri, trésor de la religion musulmane (vidéo)

Mossoul : Daesh fait exploser la mosquée Al-Nouri, trésor de la religion musulmane (vidéo)

Les djihadistes de Daesh ont détruit, ce mercredi 21 juin 2017, la grande mosquée de Mossoul, Al-Nouri et son minaret penché. Une perte énorme pour le patrimoine culturel, mais aussi synonyme de "défaite" et "soumission" de l’Etat Islamique selon le Premier Ministre irakien. Plus d’informations sur Non Stop Zapping.

Perte du patrimoine culturel ? Symbole de soumission de l’Etat Islamique ? Les questions se bousculent quant à la destruction du symbole de Mossoul : la grande mosquée Al-Nouri et son minaret penché. Le groupe extrémiste a fait exploser ce lieu chargé d’histoire et de cultes ce mercredi 21 juin dans la soirée. L’explosion a résonné aux alentours de 21h30 après le lancement de l’offensive irakienne sur la ville : "Nos forces étaient en train d'avancer (...) dans la vieille ville et lorsqu'elles sont arrivées à 50 mètres de la mosquée Al-Nouri, Daech a commis un nouveau crime historique en faisant exploser la mosquée !", s’est exprimé le Général Abdulamir Yarallah. La coalition anti-EI, réunissant les forces irakiennes et les Etats-Unis, dénonce la destruction "d’un des plus grands trésors de Mossoul et d’Irak", a-t-elle affirmé dans un communiqué de presse.

Daesh accuse les Etats-Unis 

C’était dans cette mosquée que le chef de file Abou Bakr Al-Baghdadi avait symboliquement proclamé l’instauration de son califat à la tête du groupe salafiste en Syrie et en Irak, il y a trois ans. Pour le Premier ministre irakien, Haider Al-Abadi, cela prouve que Daesh a "officiellement reconnu sa défaite". Le Général Abdulwahab Al-Saadi, l'un des dirigeants des forces d'élite anti-terroristes irakiennes avait prédit la destruction de la mosquée al-Nouri et du minaret :"Daech pourrait les détruire pour des raisons psychologiques" car "ils ne voudront peut-être pas laisser debout ce lieu qu'Abou Bakr Al-Baghdadi avait investi". "Et peut-être accuseront-ils les forces irakiennes de l'avoir détruit", avait-il prédit. Le groupe extrémiste n’a pas accusé les forces irakiennes mais leur plus grand allié dans cette lutte : les Etats-Unis. Selon Daesh, l’aviation américaine aurait bombardé la zone. C’est sur le groupe Twitter de propagande Amaq, que les accusations ont été lancées, niant toute responsabilité de Daesh. Une information démentie par le porte-parole de la coalition.

Par Elisa Huet

Réagissez à l'actu people