TV

Mort d'Adama Traoré : sa sœur réclame la condamnation des gendarmes impliqués (Vidéo)

Mort d'Adama Traoré : sa sœur réclame la condamnation des gendarmes impliqués (Vidéo)

Invitée de l'émission "Clique" sur Canal + ce lundi 8 juin, Assa Traoré est revenue sur les propos de Christophe Castaner et du président de la République. Elle demande des actes forts et la condamnation des gendarmes mis en cause. Une séquence à revoir sur Non Stop Zapping.

Le 19 juillet 2016, Adama Traoré décédait à la gendarmerie de Persan, quelques heures après son interpellation à Beaumont-sur-Oise. Une nouvelle expertise dévoilée début juin a mis en cause les gendarmes pour la première fois. Elle contredit toutes les expertises précédentes. Depuis le début, la famille du jeune Adama se bat pour faire la lumière sur les circonstances de sa mort.

"On attend les actes, pas les mots"

Sa sœur, Assa, est une figure de proue de cette lutte pour la vérité. Elle a mené la grande manifestation mardi 2 juin, devant le tribunal de Paris. Malgré les heurts qui ont émaillé la fin du rassemblement, pour la famille c'est une réussite. Dès le lendemain, les juges envoyaient un courrier aux avocats de la famille pour les avertir qu'ils allaient entendre deux nouveaux témoins clés de l'affaire. Ce revirement et cette soudaine réapparition dans l'actualité de l'affaire Adama Traoré fait suite à la mort de George Floyd le 25 mai dernier. Cet homme, un afro-américain de 46 ans a été tué par un policier lors de son interpellation. Depuis, les manifestations anti-racisme se multiplient à travers le monde.

Lundi 8 juin, Assa Traoré était l'invité de l'émission "Clique" sur Canal +. Un peu plus tôt dans la journée, Christophe Castaner, le ministre de l'Intérieur avait annoncé l'interdiction de deux techniques d'interpellation jugées dangereuses. Un premier pas qui n'est pas suffisant pour la sœur du jeune Adama. "Nous demandons la mise en examen et la condamnation des gendarmes et on lâchera pas. Il faut savoir que dans ce dossier, il y a une machine de guerre, c'est notre avocat. S'il n'avait pas été là depuis le début, ils auraient fermé l'affaire de mon frère depuis très longtemps", a réagi Assa Traoré sur le plateau de l'émission. "Nous on attend les actes, pas les mots", a-t-elle conclu.

Par Mélanie C.

Réagissez à l'actu people