TV

Morandini Live : pourquoi Cyril Hanouna aurait sa place à la présidentielle 2022 ?(Vidéo)

Morandini Live : pourquoi Cyril Hanouna aurait sa place à la présidentielle 2022 ?(Vidéo)

Alors que Cyril Hanouna a annoncé qu'il ne serait pas candidat à la présidentielle 2022, Jean-Marc Morandini a tenté de comprendre pourquoi l'animateur pourrait se présenter. Non Stop Zapping vous dévoile l'analyse de ses invités.

Cyril Hanouna candidat à la présidentielle 2022 ? C’est le scénario tant redouté par les proches d'Emmanuel Macron, selon BFMTV. L’animateur aurait une "force de frappe  que les autres n’ont pas", avance un ministre sous couvert d’anonymat à la chaîne pour qui "le risque pour nous serait l’émergence d’un phénomène à la Coluche. Face à la rumeur, le principal intéressé s’est exprimé. "Je ne me suis jamais posé la question et je ne pense pas que j’ai ma place. J’essaie d’être le médiateur entre les personnes qui souffrent et le gouvernement. (...) Pour moi, c’est du domaine de la blague, ça me fait rire !", a-t-il expliqué.

Si pour lui "c’est utopique", la question continue d’être posée. Ce mercredi 12 février, Jean-Marc Morandini recevait dans son émission sur Cnews Geneviève Goëtzinger, l’experte en communication politique qui a estimé : "Tout est fait aujourd’hui pour qu’une personnalité arrive et se présente". Face à elle,  la journaliste Christine Kelly a tenté d’analyser : "Pourquoi est-ce son nom qui est cité ? C’est parce qu’il est là. Il est en direct, il écoute. Et c’est ça qui manque". L’éditorialiste Dominique de Montvalon a ainsi jugé que le débat et une éventuelle candidature de l’animateur "montre la détresse des gens avec la politique actuelle". Il ajoute : "Si ce cas arrive, qu’une personnalité se présente, ça va rendre faux toutes les prévisions et tous les sondages".

"La politique est devenu un tel cirque que pourquoi pas prendre un clown ?"

Selon Christine Kelly : "Aujourd’hui, les gens ont besoin d’autre chose. Ils ont soif de concret, le populaire et le populisme a besoin de s’exprimer", mais aussi "d’être écouté". Des attentes auxquelles pourraient répondre Baba qui n’a pas hésité à inviter des gilets jaunes, infirmières et autres professeurs et cheminots lors des mouvements de grèves dans "Balance ton poste", estime sa chroniqueuse. S’il "correspond" à "sans doute un manque et au refus d’un peuple de retrouver dans un duel écrit d’avance", Geneviève Goëtzinger lance : "On ne va pas donner le bouton nucléaire à Cyril Hanouna, il faut être sérieux". L’animatrice de "Face à l’info" a conclut : "La politique est devenu un tel cirque que pourquoi pas prendre un clown ?"

Par C.F.

Réagissez à l'actu people