TV

Morandini Live : Laurence Sailliet et Priscillia Ludosky s'écharpent sur la responsabilité des policiers (Vidéo)

Morandini Live : Laurence Sailliet et Priscillia Ludosky s'écharpent sur la responsabilité des policiers (Vidéo)

Le ton est très vite monté entre Laurence Sailliet et Priscillia Ludosky ce mercredi 10 juin dans Morandini Live. Les deux femmes n'étaient d'accord sur rien. Une séquence à revoir sur Non Stop Zapping.

Un dialogue de sourd. C'est ce à quoi se sont livrées Laurence Sailliet, l'ex-porte-parole des Républicains et Priscillia Ludosky, représentante des Gilets jaunes. C'est bien simple, les deux femmes n'étaient d'accord sur rien et n'ont pas réussi à s'écouter pendant toute l'émission. Invitées ce mercredi 10 juin dans Morandini Live pour débattre des demandes de la famille Traoré au gouvernement, les deux femmes ont chacune campé sur leur position sans jamais arriver à un quelconque compromis.

Priscilla laisse sous-entendre que les policiers ne sont jamais condamnés

"Je soutiens les gens qui sont endeuillés car on a tué un de leur proche en utilisant des techniques qui ne sont pas normales lorsque l'on veut appréhender une personne", a commencé Priscillia Ludosky faisant références à la famille Traoré. "Les violences policières, elles existent et elles sont dénoncées par ses familles", a continué la représentante des Gilets jaunes. "Les familles des victimes exigent des condamnations, or ces condamnations n'existent pas", a-t-elle insisté rappelant que les policiers n'étaient jamais condamnés. "Est-ce que les personnes qui ont tué Adama Traoré sont en prison ?", demande-t-elle alors. La chroniqueuse politique Laurence Sailliet ne répond pas dans un premier temps avant de rappeler que personne pour l'instant ne connait le résultat de l'enquête. "Donc vous condamnez ces policiers sans attendre la fin de l'enquête", affirme la femme politique. Pour Laurence Sailliet c'est la lenteur de la justice qui est en cause et cela ne justifie pas que l'on aille dans la rue manifester et "attiser cette haine des flics". "Je ne suis pas là pour dire ils ont tous tort et font mal leur boulot", a rétorqué Priscillia Ludosky avant que le dialogue ne redevienne inaudible..

Une chose est sûre, les deux femmes ne sont clairement pas sur la longueur d'onde.

Par Mélanie C.

Réagissez à l'actu people