TV

Morandini Live : Didier Raoult attaqué par l'ordre des médecins s'estime victime d'un complot (Vidéo)

Morandini Live : Didier Raoult attaqué par l'ordre des médecins s'estime victime d'un complot (Vidéo)

L'infectiologue marseillais Didier Raoult était l'invité de Jean-Marc Morandini ce mercredi 18 novembre. Il s'est exprimé pour la première fois sur les poursuites dont il fait l'objet. Une séquence à revoir sur Non Stop Zapping.

Didier Raoult est au coeur d'une procédure judiciaire. L'ordre des médecins a décidé de porter plainte contre lui pour "entorse au code de déontologie" et même "charlatanisme". Son avocat avait en premier réagi à l'affaire dénonçant des poursuites arbitraires de la part de l'Ordre des médecins. Le 12 novembre, il était intervenu dans "Morandini Live". "J'ai une délibération de l'Ordre qui m'explique qu'il a violé un certain nombre d'articles de déontologie. Mais pourquoi il les a violés, je le ne sais pas", expliquait-il à l'antenne. L'infectiologue marseillais est devenue une figure médiatique depuis le début de l'épidémie de coronavirus. Il a toujours défendu l'usage de l'hydroxychloroquine pour soigner ses patients. Ce médicament utilisé par Donald Trump à titre préventif a pourtant fait l'objet de nombreuses études démontrant son innefficacité contre le Covid-19.

Il se dit victime d'un complot

Ce mercredi 18 novembre, Didier Raoult a donc pris la parole pour faire le point sur les poursuites dont il fait l'objet, la deuxième vague du virus à laquelle est confrontée la France etc. Il est intervenu en direct dans "Morandini Live". Quant aux poursuites dont il fait l'objet, il les balaie d'un revers de main. Le médecin s'estime victime d'un complot. "Je savais depuis longtemps qu'il y avait un petit complot très, très haut placé (...) Je ne suis pas étonné (...) On m'avait prévenu il y a très longtemps. On m'a dit : 'Didier, il va y avoir une plainte contre toi au conseil de l'Ordre'", a-t-il affirmé. Sous le feu des critiques pour sa médiatisation, Didier Raoult estime qu'il y a "une part de jalousie". "Je prends avec beaucoup d'ironie le fait que l'on me dise que je ne dis ni la vérité ni ce qui est nécessaire et suffisant dans la thérapeutique", a-t-il déclaré.

Par Mélanie C.

Réagissez à l'actu people