TV

Morandini Live : Babette de Rozières remet en question le salaire de Chantal Jouanno (vidéo)

Morandini Live : Babette de Rozières remet en question le salaire de Chantal Jouanno (vidéo)

Mardi 8 janvier, Babette de Rozières était l'invitée de "Morandini Live" sur Non Stop People. La cheffe cuisinière et femme politique a remis en question le salaire de Chantal Jouanno, qui fait polémique dans l'opinion publique. Une séquence à retrouver en vidéo sur Non Stop Zapping.

L'année 2019 vient à peine de commencer que le gouvernement se retrouve déjà avec une casserolle. En cause : la divulgation du salaire de Chantal Jouanno. L'ancienne ministre, nommée présidente de la Commission nationale du débat public (CNDP) et qui doit organiser "le grand débat national" voulu par Emmanuel Macron pour répondre à la crise des Gilets jaunes, serait payée 14 666 euros bruts mensuels. Un salaire quasiment équivalent à celui... du Premier ministre Edouard Philippe, qui scandalise l'opinion publique en cette période de crise sociale et économique matérialisée par les Gilets jaunes dans la rue. Ce matin dans "Morandini Live", la cheffe et femme politique Babette de Rozières a remis en cause le salaire de l'ancienne sportive face à un Gilet jaune.

"C’est à la limite déplacé pour moi"

"Je ne sais pas qu’elle est sa mission pour 14 000 euros, mais je crois qu’elle travaille nuit et jour pour un salaire comme cela" justifie-t-elle. "C’est à la limite déplacé pour moi. Qu’est-ce qu’elle fait exactement ? Elle organise le grand débat depuis mars l’année dernière ? Moi j’aimerais bien gagner ces 14 000 euros. Quand je suis rentrée en politique, j’étais à la télévision, je gagnais ma vie correctement, mais pas 14 000 euros et depuis je gagne kopeck (…) La politique, c’est un engagement" s'est agacée Babette de Rozières. La cheffe est Conseillère régionale d'Île-de-France depuis le 13 décembre 2015. Le 1er juin dernier, elle a été déclarée inéligible pendant un an pour avoir utilisé deux comptes bancaires, au lieu d'un comme la loi le lui permettait.

Par Timothée Le Puil

Réagissez à l'actu people