TV

Morandini Live : Babette de Rozières dézingue TF1 et "Joséphine Ange gardien" (vidéo)

Morandini Live : Babette de Rozières dézingue TF1 et "Joséphine Ange gardien" (vidéo)

Lundi 26 août, Babette de Rozières était la première invitée de Jean-Marc Morandini pour la rentrée de "Morandini Live" sur Non Stop People. La chef a critiqué TF1 pour la diffusion ce soir d'un épisode de "Joséphine Ange gardien" centré sur l'esclavage. Une séquence à retrouver en vidéo sur Non Stop Zapping.

Ce lundi, Jean-Marc Morandini faisait sa rentrée sur Non Stop People et Cnews. L'animateur de "Morandini Live" en a profité pour tacler ses détracteurs qui prédisaient l'arrêt de l'émission cet été dans une séquence étonnante. Et pour débuter cette nouvelle saison, c'est une habituée des lieux que recevait Jean-Marc Morandini : Babette de Rozières. La chef et conseillère régionale d'Île-de-France est venue sur le plateau pour parler actu et télévision. Avec dès le début un sujet brûlant qui fait actuellement polémique : la diffusion ce lundi soir sur TF1 d'un épisode de "Joséphine Ange gardien" consacré à l'esclavage. Un sujet très sensible et une approche compliquée puisque les téléfilms de l'Ange de TF1 manient souvent ses sujets avec humour.

"Est-ce que cette série est appropriée pour parler de l'esclavage ? Je ne pense pas"

"Attention, l'esclavage c'est un sujet brulant. Il faut savoir où l'on met les pieds, surtout lorsqu'il s'agit des outre-mer. Nous, on a eu un volet de l'esclavage assez dur. Est-ce que cette série est appropriée pour parler de l'esclavage ? Je ne pense pas. A moins que je me trompe. Mais si c'est claquer dans les doigts pour régler le problème de l'esclavage, je crois qu'il va y avoir un gros problème !" a déclaré Babette de Rozières. "Parce que l'esclavage c'est quelque chose de sérieux. On ne parle pas de l'esclavage comme on boit un verre d'eau sur le plateau de Morandini Live. Je refuse de penser que l'on peut traiter un sujet aussi important avec de l'humour. Je suis pour la liberté d'expression (...) Là, elle va transmettre un flambeau aux enfants. Je ne peux pas une seconde imaginer que l'on va traiter un sujet aussi grave par ce biais-là" a-t-elle ajouté.

Par Timothée Le Puil

Réagissez à l'actu people