TV

Morandini Live : Assa Traoré clashée par Jean Messiha (vidéo)

Morandini Live : Assa Traoré clashée par Jean Messiha (vidéo)

Ce mardi 16 juin, Jean-Marc Morandini recevait sur le plateau de "Morandini Live", Jean Messiha, Christophe Frot et Guillaume Bigot pour parler des violences à Dijon mais également de l'affaire Traoré. Le membre du Bureau National du Rassemblement National a violemment taclé Assa Traoré. Une séquence à retrouver sur Non Stop Zapping.

La France connait une nouvelle crise. Depuis quelques jours, Dijon est au coeur d'une extrême violence entre les communautés tchétchène et maghrébine. Nicolas Dupont-Aignan est consterné face à de telles images et a lancé un appel pour appliquer un "Etat d'urgence sécuritaire". Comme il l'a expliqué ce mardi 16 juin sur CNews, : "C'est tout simplement appliquer la loi sur l'état d'urgence pour une période très limitée, qui peut d'ailleurs être sectorisée pour certains quartiers, pour simplement y aller et récupérer toutes les armes.". Il n'était pas le seul homme politique à réagir. Dans l'émission, "Morandini Live", qui a suivi, Jean-Marc Morandini a accueilli sur son plateau Jean Messiha, Christophe Frot et Guillaume Bigot pour revenir d'une part sur ces violences à Dijon, mais également sur un tout autre sujet, celui de l'affaire Traoré. 

"Elle profite d’un fait divers scandaleux"

Jean Messiha n'a pas mâché ses mots lorsque le sujet d'Assa Traoré, la soeur d'Adama Traoré est arrivé. Jean-Marc Morandini a demandé à ses invités présents pour ce nouveau numéro de "Morandini Live" "pourquoi Assa Traoré fait-elle peur?". Le membre du Bureau National du Rassemblement National a déclaré : "Elle fait peur parce que c'est un symbole. C'est devenu un symbole (...). Quand vous voyez ses discours lors des manifestations, c'est vraiment un discours qui baigne dans une espèce de djihad judiciaire, quand elle porte plainte contre les journalistes ou les hommes politiques à chaque fois.". Jean-Marc Morandini a recadré son invité en déclarant que le mot "djihad" ne devrait pas être employé. Jean Messiha s'est alors défendu et a poursuivi : "Elle profite d’un fait divers scandaleux qui s'est déroulé à 6000 km de chez nous, par un invraissemblable amalgame. Elle veut ouvrir un dossier d'il y a plusieurs années pour faire dire que la France est un pays raciste, qui aurait maquillé le meurtre de son frère.". 

Par Solène Sab

Réagissez à l'actu people