TV

Mobilisation pour Adama Traoré : Les images des incidents qui ont éclaté à Paris (vidéo)

Mobilisation pour Adama Traoré : Les images des incidents qui ont éclaté à Paris (vidéo)

Ce mardi 2 juin, des incidents ont éclaté à Paris et dans d'autres villes de France après un appel des proches d'Adama Traoré pour se mobiliser contre les violences policières. Plus de 20.000 manifestants se sont retrouvés devant le palais de justice. Une séquence à retrouver sur Non Stop Zapping.

Une manifestation interdite s'est déroulée ce mardi 2 juin à Paris, ainsi que dans d'autres villes de France, pour dénoncer les violences policières. Elle a été organisée à l'initiative des proches d'Adama Traoré, jeune homme de 24 ans, mort le 19 juillet 2016 à la gendarmerie de Persan, après son interpellation à Beaumont-sur-Oise. Cette mobilisation a eu lieu après un nouveau rebondissement dans l'enquête. Une nouvelle expertise a mis en cause les gendarmes dans cette terrible mort. Cette manifestation a réuni plus de 20.000 personnes à Paris et des incidents ont éclaté devant le Palais de Justice, dans les rues de Paris et même sur le périphérique. Elle fait écho aux manifestations organisées aux Etats-Uni après la mort de George Floyd, asphyxié par un policier la semaine précédente.

20.000 personnes réunies à Paris

Malgré l'interdiction de cette manifestation par la préfecture de police en raison de la pandémie de coronavirus, cette mobilisation a été maintenue par la famille de la victime. Au début de la soirée, la sœur aînée d'Adama Traoré, Assa Traoré, s'est exprimée devant la foule : "Aujourd'hui, ce n'est plus que le combat de la famille Traoré, c'est votre combat à vous tous (...). Aujourd'hui, quand on se bat pour Georges Floyd, on se bat pour Adama Traoré.". De nombreuses pancartes ont été élevées dans cette foule avec des textes comme "Black Lives Matter", "Décolonisons la police". De nombreux incidents ont éclaté dans la ville, avec entre autres des incendies, de la violence et de la destruction de matériel.

Christophe Castaner a réagi 

Après que les médias aient diffusé toutes ces scènes de violence, le ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner. a tweeté : "La violence n'a pas sa place en démocratie. Rien ne justifie les débordements survenus ce soir à Paris, alors que les rassemblements de voie publique sont interdits pour protéger la santé de tous.".

 

 

Par Solène Sab

Réagissez à l'actu people