TV

Michel Onfray tacle les Verts et remet en question l'élection d'Anne Hidalgo (vidéo)

Michel Onfray tacle les Verts et remet en question l'élection d'Anne Hidalgo (vidéo)

Invité de "Punchline", ce lundi 29 juin, Michel Onfray est revenu sur la poussée des Verts lors du deuxième tour des élections municipales. Il les a qualifiés de "sympathisants de l'anti-sionisme" et a taclé Anne Hidalgo au passage. Une séquence à retrouver sur Non Stop Zapping.

Trois mois après le premier tour, les élections municipales se sont conclues ce dimanche 28 juin. Si le taux d'abstention a atteint un record avec 59% des Français qui ne se sont pas déplacés dans les bureaux de votes, un autre résultat a suscité une vive attention. En effet, la montée en puissance des Verts en a surpris plus d'un mais ces résultats n'étaient pas au goût de tout le monde... Eric Zemmour a fait une comparaison choc entre "le vert des Verts et le vert de l'islam" dans "Face à l'info". Cependant, il n'est pas le seul et Michel Onfray a tenu des propos assez similaires dans "Punchline", ce lundi 29 juin sur CNews, tout en taclant la maire de Paris, Anne Hidalgo.

un petit tacle à la maire de Paris

Michel Onfray, invité en duplex dans l'émission "Punchline", a commencé par clasher François Fillon. Son intervention s'est poursuivie avec des mots durs envers le parti écologiste : "Globalement, les Verts on les connait. Ils sont plutôt sympatisants de l'anti-sionisme, ils sont plutôt pro-Palestiniens et sympathisants à l'endroit de l'islamogauchisme. Ils sont plutôt communautaristes. On se souvient que Eva Joly voulait supprimer le défilé du 14 juillet (...). On se dit effectivement que l'on va retrouver la vieille union de la gauche, mais le pôle ne sera plus le parti socialiste. Il l'a d'ailleurs fait savoir par Olivier Faure, qu'il était prêt à se soumettre. Et il y aura un pôle nouveau, d'une espèce de vieille gauche qui va réapparaître, qui est une gauche qui n'aime pas beaucoup la République, qui est plutôt communautariste et on la voit apparaître dans la gestion des grandes villes.". Le philosophe en a profité pour conclure ses propos avec un petit tacle à la maire de Paris, "Mais on la voit également apparaître comme un poids considérable pour des alliances. On voit bien qu'un certain nombre de socialistes par exemple, ont fait alliance avec les Verts. Ils ont pu être élus pour cette raison. Je songe par exemple à Anne Hidalgo qui n'aurait jamais été élue s'il n'y avait pas eu ce genre d'arrangement avec les Verts.".

Par Solène Sab

Réagissez à l'actu people