TV

Michel Denisot dézingue la télé moderne dans Le Gros Journal (vidéo)

Michel Denisot dézingue la télé moderne dans Le Gros Journal (vidéo)

Michel Denisot était l'invité de Mouloud Achour lundi soir dans Le Gros Journal sur Canal +. L'ancien présentateur du Grand Journal a sèchement taclé la télé actuelle, estimant qu'elle allait disparaître au profit des autres supports. Une séquence à retrouver sur Non Stop Zapping.

Michel Denisot était l'invité du Gros Journal de Mouloud Achour lundi soir. Une émission replacée sur l'ancienne case horaire du Grand Journal, la défunte émission de... Michel Denisot. Ce replacement a d'ailleurs offert à l'émission sa meilleure audience depuis son lancement. L'animateur historique de Canal + a commenté l'actualité de la télévision française. Et pour lui, la situation est grave comparée à "l'âge d'or" qu'il a connu à son époque. Il ne mâche d'ailleurs pas ses mots sur la qualité du petit écran à notre époque : "Je crois que la puissance de la télévision a considérablement diminué, on le voit bien. Moi quand j'ai débuté à la télévision, c'était une lampe magique. Aujourd'hui, il y a des écrans partout. L'écran de la télévision est un écran parmi d'autres, pas forcément le plus regardé d'ailleurs. Je pense qu'il le sera de moins en moins, sauf pour les grands événements en direct" décrit Michel Denisot.

"La télévision est en train de décroître en efficacité, en audience, parfois aussi en qualité"

Selon lui les seuls évènements qui attirent toujours le public sont les rencontres sportives en direct et les débats politiques, également en direct. La preuve en 2016 puisque les 7 premières places des plus grosses audiences sont détenues par des matchs de l'Euro 2016. La situation devrait se confirmer cette année avec les différents débats de la présidentielle. Pour Michel Denisot, "la télévision est en train de décroître en efficacité, en audience, parfois aussi en qualité". Les émissions ne seraient donc plus ce qu'elles étaient et l'âge d'or est définitivement révolu. Il voit pourtant un motif d'espoir dans la construction de nouveaux programmes "de qualité", mais il faudrait pour cela que les chaînes fassent un effort. Ce n'est pas Anne Sinclair qui dira le contraire.

Par Timothée Le Puil

Réagissez à l'actu people