TV

Mathilde Seigner vraiment pas fan des réseaux sociaux : "Je croyais que c'était 'FESSEbook' "

Mathilde Seigner vraiment pas fan des réseaux sociaux : "Je croyais que c'était 'FESSEbook' "

Invitée d'honneur d'Alessandra Sublet dans son émission Un soir à la Tour Eiffel sur France 2, Mathilde Seigner est venue présenter son nouveau film, Une mère de Christine Carrière. Lorsqu'a été évoqué le sujet de la crise d'adolescence, l'actrice s'est fait remarquer en expliquant qu'elle n'avait pas compris au départ l'utilité de Facebook. Cette dernière pensait qu'il s'agissait en fait de "FESSEbook".

Ce mercredi 10 juin était diffusé le dernier numéro d'Un soir à la Tour Eiffel. En effet, la saison s'achève pour Alessandra Sublet et son émission qui se tenait au premier étage du célèbre monument parisien. L'émission hebdomadaire ne sera pas de retour à la rentrée à cause de ses audiences qui n'étaient pas à la hauteur des attentes de la chaîne.

Hier soir, l'invitée d'honneur était Mathilde Seigner. L'actrice était venue présenter le film Une mère de Christine Carrière dans lequel elle incarne le rôle principal.

"Je croyais que c'était 'FESSEbook"

Lorsque Mathilde Seigner est invitée quelque part, tout le monde s'attend à ce qu'elle fasse une bourde. Il faut dire que l'actrice est une femme entière qui n'a pas vraiment sa langue dans sa poche. Rappelez-vous, lors de la cérémonie des César en 2012, elle avait fait part de sa déception après avoir annoncé que le gagnant du César du Meilleur acteur dans un second rôle était Michel Blanc. En effet, elle aurait préféré que ce soit Joeystarr qui le reçoive pour son rôle dans Polisse de Maïwenn : "Je suis ravie que tu l'aies Michel mais je voulais que ce soit..." avait-elle notamment déclaré en invitant Joeystarr, son "Didou" à les rejoindre sur scène.

Sur le plateau d'Un soir à la Tour Eiffel, Mathilde Seigner s'est à nouveau fait remarquer, mais cette fois elle n'a embarrassé personne. Lors d'un sujet consacré à la crise d'adolescence, l'actrice a expliqué que selon elle Internet rend les choses plus compliquées. "On a tous traversé des crises d'adolescence depuis que le monde est monde mais je pense qu'avec internet c'est pire quoi !" a-t-elle souligné.

Ce à quoi Alessandra Sublet lui a répondu : "Mathilde, ça c'est votre opinion et bien sûr ça se respecte. Mais, le jour où votre fils va passer par exemple sur Facebook ou Twitter, comment vous allez faire en tant que mère ?"

Et, le moins que l'on puisse dire, c'est que la soeur d'Emmanuelle Seigner n'est pas une grande amatrice des réseaux sociaux. Au départ, elle n'avait d'ailleurs pas du tout compris le but de Facebook et pensait qu'il s'agissait d'un site à caractère pornographique. "Bah c'est horrible ! Mais moi je comprend même pas... d'abord j'ai appris il n'y a pas tellement longtemps que Facebook n'est pas un site de c*l. Je jure que c'est vrai, il y a peut-être maintenant 6 ans, 7 ans que je sais. Je croyais que c'était "FESSE".

Réagissez à l'actu people