TV

Marc Dutroux bientôt libéré ? C'est ce que souhaite son avocat (vidéo)

Marc Dutroux bientôt libéré ? C'est ce que souhaite son avocat (vidéo)

Jeudi 17 octobre dans "C à vous", les chroniqueurs et invités ont évoqué l'affaire Marc Dutroux, alors que l'avocat du criminel souhaite le faire libérer dans les prochaines années. Une séquence à retrouver en vidéo sur Non Stop Zapping.

C'est l'un des plus grands monstres de l'histoire judiciaire de la Belgique : Marc Dutroux est emprisonné depuis 2004 pour le rapt, la séquestration et le viol de six jeunes filles, ainsi que pour la mort de quatre d'entre elles - deux assassinées et deux mortes de faim. Bien que condamné à la prison à perpétuité pour ses crimes, Marc Dutroux pourrait bien revoir la lumière du jour : son avocat a en effet annoncé qu'il souhaitait entamer une procédure pour faire libérer son client au bout de 25 années d'emprisonnement, soit en 2021. "Je considère qu'en terme de punition, 23 années subies dans ces conditions est déjà du point de vue du châtiment, une punition énorme" a annoncé maître Bruno Dayez. Il estime que les peines de prison ne devraient d'ailleurs jamais dépasser 25 années. 

La Belgique tremble

Invitée sur le plateau de "C à vous" pour évoquer l'affaire, la journaliste du Point Valentine Arama est revenu sur ces déclarations : "Il a répété à plusieurs reprises que Marc Dutroux était emprisonné dans sa prison, qu'il était à l'isolement et qu'il y avait besoin pour lui de se réintégrer déjà au sein de la prison pour se réintégrer dans la société et du coup il défend cette thèse que personne ne doit être condamné plus de 25 ans" a-t-elle déclaré. La justice belge se penche effectivement sur la question d'une libération de Marc Dutroux dans les prochaines années, mais rien ne permet de prévoir la décision. Le pays tremble déjà à l'idée de sa remise en liberté, et l'une de ses victimes a d'ailleurs publié une lettre pour demander à ce qu'il reste en prison. En janvier dernier, une vidéo de Marc Dutroux dans la cour de sa prison en train de s'amuser sur le sol gelé avait été publiée par les médias belges et fait scandale. La justice devra donc déterminer son état psychologique et estimer le risque de récidive avant de prendre sa décision.

Par Timothée Le Puil

Réagissez à l'actu people