TV

Manifestions : déchaînement de violence entre pompiers et CRS

Manifestions : déchaînement de violence entre pompiers et CRS

Sur Twitter, de nombreuses images dévoilent des altercations entre des CRS et des pompiers alors que ces derniers manifestent contre la réforme des retraites. Non Stop Zapping vous les dévoile.

Les grèves continuent. Après les cheminots, infirmiers et autres professeurs, c’est au tour des pompiers de manifester à Paris. Ce mardi 28 janvier, les soldats du feu venus de toute la France se sont rassemblés pour réclamer une revalorisation de leur prime de feu,  des garanties pour les retraite et dénoncer les mauvaises conditions de travail dont le manque d’effectif. Vêtus de leurs uniformes bleu marine à bandes jaunes fluorescentes, les pompiers sont partis peu après 14h de la place de la République pour Nation. Dans le cortège, certains manifestants vont même jusqu’à s’immoler. Des images fortes qui en disent long sur leur colère.

 

"Quelle tristesse, ces images ! Nos pompiers en sont là…"

 

Très vite, des tensions apparaissent avec les forces de l’ordre déployées sur place. Au son des sirènes et sous les fumigènes colorés, les manifestants sont matraqués par les CRS sur place, comme le dévoilent de nombreuses vidéos partagées sur Twitter. En découvrant ces images aussi spectaculaires que choquantes, de nombreux internautes ont réagi : "Le manque de moyens est profondément marqué dans la fonction publique...plus personne ne veut de nous mais quand nous ne serons plus là ils réaliseront , "Dingue de devoir faire ça pour se faire entendre. Soutien inconditionnel aux Pompiers parce qu’ils font un boulot remarquable" ou encore "Quelle tristesse, ces images ! Nos pompiers en sont là…"

Sur Twitter, la préfecture de police a annoncé via un communiqué de presse que l’itinéraire n’a pas été respecté. Des pompiers auraient envahi une partie du périphérique vers  Porte de Bagnole. Certains d’entre eux auraient également tenté de bloquer le périphérique au niveau de la Porte de Vincennes. La préfecture dénonce ainsi un “inadmissible blocage”.

 

Par C.F.

Réagissez à l'actu people