TV

Manifestation contre la loi sécurité globale : des voitures incendiées à Paris pendant la marche des libertés (Vidéo)

Manifestation contre la loi sécurité globale : des voitures incendiées à Paris pendant la marche des libertés (Vidéo)

Des "éléments perturbateurs" de la manifestation contre la loi sécurité globale qui s'est déroulée ce samedi 28 novembre ont mis le feu à des voitures à Paris. Une séquence à revoir sur Non Stop Zapping.

Des manifestations étaient prévues dans plusieurs grandes villes de France ce samedi 28 novembre. A Paris, la manifestation intitulée Marche des libertés a réuni des milliers de personnes dès 14 heures place de République. Tous protestent contre la loi de sécurité globale et son article 24 qui prévoit de limiter la diffusion d'images des forces de l'ordre. Les manifestants protestent aussi contre les violences policières. L'affaire Michel Zecler, ce producteur de musique passé à tabac par trois policiers fait grand bruit depuis quelques jours, tout comme l'évacuation violente d'un camp de migrants de la place de la République à Paris.

Voitures et poubelles en feu

Au début statique, la manifestation s'est ensuite déplacée dans des rues adjacentes à la place de la République à Paris. Les premiers débordements ont eu lieu vers 16h30. Selon un journaliste de CNews présent sur place, "des éléments perturbateurs" extérieurs à la manifestation ont mis le feu à deux voitures qui étaient garées boulevard Beaumarchais. Des incendies volontaires dont on pouvait apercevoir la fumée depuis Montmartre, à l'autre bout de Paris.

Du côté de Bastille à quelques mètres de l'arrêt de métro Chemin Vert, ce sont des poubelles qui ont été incendiées. Des manifestants avaient aussi sur eux des pétards précise Marie Turcan, rédactrice en chef de "Numerama" présente sur place. Selon William Smith, journaliste à "Paris Match", ce sont des blacks blocs qui ont interrompu le cortège boulevard des Filles du calvaire pour incendier plusieurs conteneurs.

D'autres rassemblements se sont déroulés dans le calme à Rennes, Lille ou encore Montpellier et Marseille.

Par Mélanie C.

Réagissez à l'actu people