TV

Maïtena Biraben pousse un coup de gueule contre France Inter et Charline Vanhoenacker

Maïtena Biraben pousse un coup de gueule contre France Inter et Charline Vanhoenacker

La nouvelle présentatrice du Grand Journal, Maïtena Biraben n'est pas du genre à laisser les médias la critiquer sans riposter. Invitée de Sonia Devillers dans L'instant M sur France Inter, l'animatrice a tenu à dénoncer le mépris de la station et en particulier de Charline Vanhoenacker à son encontre. L'humoriste avait qualifié Maïtena Biraben de "domestique" de Vincent Bolloré.

Depuis la rentrée, Le Grand Journal nouvelle formule animée par Maïtena Biraben peine à séduire les téléspectateurs qui sont de moins en moins nombreux à regarder le talk show quotidien. Dès le début de la saison, l'animatrice qui était appréciée aux commandes du Supplément, a essuyé de nombreuses critiques. Même sa coupe de cheveux n'a pas été épargnée par les internautes. Sur France Inter, l'humoriste Charline Vanhoenacker s'était moquée de la présentatrice au lendemain de la première du Grand Journal. "J’ai regardé la télé pour me faire une idée, et Maïtena Biraben était bien l’invitée de Manuel Valls au Grand Journal. Une émission tellement impertinente que Vladimir Poutine a demandé à être invité. [...] Maïtena Biraben a déclaré qu'elle veut faire une émission polie et avec le sourire, c'est parfait après tout, on ne demande rien de plus aux domestiques !"

"Que faut-il faire pour ne pas essuyer votre mépris ?"

Maïtena Biraben n'est pas vraiment du genre à se laisser faire lorsqu'elle est critiquée. Elle avait d'ailleurs pris la peine de répondre après la polémique engendrés par ses propos sur le "discours de vérité du FN". Ce jeudi 1er octobre, l'animatrice s'est donc rendue à France Inter pour répondre aux questions de Sonia Devillers dans L'instant M, et elle en a profité pour pousser un coup de gueule contre la station et l'humoriste Charline Vanhoenacker. "J'ai grandi face au mépris et aux donneurs de leçons. Je voulais venir ici, avec vous, à France Inter, parce que vous bossez bien mais aussi parce que c'est ici qu'il y a eu la plus grande expression du mépris. Quand Charline Vanhoenacker a parlé de 'domestique', c'est la plus grande expression de mépris. Je parle pour tous les salariés de canal et de iTELE : que faut-il faire pour ne pas essuyer votre mépris ? Il faut démissionner ? Nous ne le ferons pas !" a ainsi lancé la présentatrice du Grand Journal de Canal+.

 

Réagissez à l'actu people