TV

LPJ : Le message poignant de Mehdi et Badrou aux jeunes Français

LPJ : Le message poignant de Mehdi et Badrou aux jeunes Français

Comme chaque jour, des personnalités réalisent un Face cam dans le petit journal au cours duquel ils poussent un coup de gueule, ou disent ce qu’ils veulent. Ce mercredi 30 décembre, c’est Medhi et Badrou, créateurs de la web-série Vie active, qui ont tenu à dresser le bilan 2015 des jeunes français. Une vidéo que nous vous proposons de retrouver sur notre site Non Stop Zapping.

Devenus les voix des oubliés des banlieues depuis les émeutes en 2005, Mehdi Meklat et Badroudine Saïd Abdallah ont tenu à sortir un livre "Burn Out" en 2015 inspiré du drame de Djamal Chaar immolé devant une agence de Pôle emploi, mais également un documentaire "Quand il a fallu partir" sur la destruction d’un immeuble de La Courneuve. Alors que ces deux jeunes de 23 ans gardent des souvenirs assez flous des émeutes qui avaient bouleversé la France en 2005, ils ont dressé un bilan une décennie plus tard : "Du côté de l'action politique, c'est à peu près nul. D'ailleurs, très peu de films, d'essais ou de débats sont prévus pour réfléchir sur ces dix ans. Pourtant, les banlieues sont un sujet de premier ordre, qui concerne tout le monde. Le quotidien ne s'y est pas amélioré. Il a empiré. On a mangé les rêves des gens (…) C'est terrible de voir des jeunes de 15 ans rêver d'une « petite vie ». Dans le même temps, le discours politique et la pensée se sont radicalisés. Tout cela nous détruit", a expliqué Mehdi Meklat à Télérama.

"Regarde autour de toi. Le monde tourne"

De passage dans le Petit journal ce mercredi 30 décembre, Mehdi et Badrou ont à faire passer un message aux jeunes qui se sentent abandonnés : "Je ne sais pas comment tu t’appelles, je ne connais pas ton âge exactement mais entre 18 et 24 ans, je sais que tu habites dans un village perdu au milieu des champs ou une cité dépravée, c’était Noël et François Hollande t’avait promis la Terre entière, mais il ne t’a finalement pas trop comblé. Tu as voulu prendre ta revanche alors tu as voté pour un parti qui a la haine dans les veines. Tu n’as pas choisi l’amour et puis de toute manière personne ne t’en donnait vraiment. Depuis le début de l’année tu es devenu l’ennemi public numéro 1. Tu étais la génération à qui on avait demandé si elle était Charlie ou pas Charlie. A qui on voulait faire dire qu’elle était la génération Bataclan. Cette génération qui avait perdu ses rêves en route, alors elle s’est réfugiée vers le côté obscur de la force. C’était cette génération qui ne pouvait pas se révolter parce qu’on lui avait demandé de fermer sa gueule. On t’avait pris tes rêves et tu devais dormir devant Cyril Hanouna. Tu étais dépité, abattu, abrutie, tu as voté FN parce que tu avais peur. Chaque jour était un combat que tu ne voulais plus mené. Alors tu as choisi la simplicité parce que tu es con (…)  Mais regarde autour de toi. Le monde tourne".

Réagissez à l'actu people