TV

Loi travail : Un journaliste d’I-Télé asphyxié lors de son duplex depuis Toulouse (vidéo)

   / 5  
Un journaliste ne peut plus parler à cause des bombes lacrymogènes à Toulouse
1
Un journaliste ne peut plus parler à cause des bombes lacrymogènes à Toulouse
Des dizaines de milliers de manifestants sont descendus dans la rue à Toulouse
2
Des dizaines de milliers de manifestants sont descendus dans la rue à Toulouse
Pendant son duplex, la police fait usage de bombes lacrymogènes derrière lui
3
Pendant son duplex, la police fait usage de bombes lacrymogènes derrière lui
Lorsque le nuage de fumée se propage, il n'arrive plus à parler
4
Lorsque le nuage de fumée se propage, il n'arrive plus à parler
Le journaliste en plateau reprend alors l'antenne en urgence
5
Le journaliste en plateau reprend alors l'antenne en urgence

Envoyé spécial de la chaîne I-Télé à Toulouse, le journaliste Jean-Luc Thomas a eu beaucoup de mal à assurer son duplex peu après 14h00, notamment à cause de la fumée des bombes lacrymogènes. Une vidéo que nous vous proposons de retrouver sur Non Stop Zapping.

Comme la semaine dernière, la mobilisation contre la loi Travail a été très importante ce jeudi dans plusieurs grandes villes de France. A l’heure actuelle, aucune scène similaire à celle de Paris jeudi dernier mais la situation a été assez tendue dans plusieurs agglomérations, comme à Lyon il y a trois semaines. En début d’après-midi, plusieurs personnes trop virulentes envers les forces de l’ordre avaient été interpellées à Paris.

"Je vais reprendre l'antenne"

A Toulouse, des dizaines de milliers de manifestants se sont mobilisés afin de protester contre la loi Travail portée par la ministre Myriam El Khomri. Envoyé spécial de la chaîne I-Télé sur place, le journaliste Jean-Luc Thomas a ainsi indiqué qu’entre "20 000 personnes selon la police" et "100 000 d’après les organisateurs" avaient traversé la ville en début d’après-midi.

Derrière lui, on distingue alors les manifestants qui font face aux forces de l’ordre lorsque soudain, après de premières sommations, les derniers font usage de bombes lacrymogènes. Avec le vent, la fumée revient vers Jean-Luc Thomas qui a le souffle coupé et ne parvient plus à parler. Le journaliste en plateau reprend alors l’antenne en catastrophe le temps que son envoyé spécial récupère. 

Réagissez à l'actu people