TV

Loi Travail – Manuel Valls : Pierre Gattaz s’est dit "déçu" par son entretien avec le Premier ministre (Vidéo)

   / 5  
Loi Travail : Pierre Gattaz
1
Loi Travail : Pierre Gattaz "déçu" par son entretien avec Manuel Valls
Pierre Gattaz devant la presse après son entretien avec Manuel Valls
2
Pierre Gattaz devant la presse après son entretien avec Manuel Valls
3
"Une énorme déception" a déclaré Pierre Gattaz
Pierre Gattaz dans ONPC
4
Pierre Gattaz dans ONPC
Pierre Gattaz sur le plateau d'ONPC
5
Pierre Gattaz sur le plateau d'ONPC

Ce jeudi 30 juin et après l’adoption par le Sénat du projet de la loi Travail, Manuel Valls et Myriam El Khomri ont reçu le patronat. Mais à la sortie de son entretien, Pierre Gattaz, le président du Medef, s’est dit très "déçu" devant la presse. Une séquence que nous vous proposons de retrouver sur notre site Non Stop Zapping.

Mercredi 29 juin, le Sénat a décidé d’adopter le projet de la loi Travail par 185 voix contre 156. À l'issue du vote, la ministre du Travail Myriam El Khomri a assuré sur Twitter qu'elle restait "tenace et déterminée à amener ce projet de loi jusqu'au bout". Et ce jeudi, Philippe Martinez, secrétaire général de la CGT, a voulu se montrer offensif en déclarant dans "Le Parisien" que "le gouvernement peut dire ce qu’il veut mais la mobilisation pèse et l’a obligé à lâcher du lest (…) Manuel Valls recule petit à petit. Mais nous sommes encore très loin du compte". Et d’ajouter : "Face à un tel mur, comme souvent, ça va se jouer dans la rue". 
 

"C’est une loi qui ne servira strictement à rien"

 
Et après avoir reçu les principales organisations syndicales, Manuel Valls et Myriam El Khomri ont donc rencontré ce 30 juin le patronat et notamment Pierre Gattaz, le président du Medef. Mais à sa sortie de son entretien avec le Premier ministre et la ministre du Travail, Pierre Gattaz a reconnu ressentir "une énorme déception".  "Je pensais que cette loi Travail aurait permis de faire cet électrochoc nécessaire de confiance et de simplification que les entreprises attendaient. C’est une loi qui ne servira strictement à rien", a-t-il déclaré devant la presse. 
 

Par Nicolas Cardinale

Réagissez à l'actu people