TV

Loi contre l'écriture inclusive : Pascal Praud fustige le gouvernement (vidéo)

Loi contre l'écriture inclusive : Pascal Praud fustige le gouvernement (vidéo)

Ce jeudi 18 février, François Jolivet, député LREM, était présent sur le plateau de "l'Heure des Pros" et s'est expliqué concernant sa proposition de loi visant à interdire l'écriture inclusive dans les documents administratifs. Face à son invité, Pascal Praud a fustigé le gouvernement.

Un nouveau débat semble préoccuper le gouvernement. 60 députés ont appelé à interdire dans tous les documents administratifs l'écriture inclusive, selon une proposition de loi transmise à l'Assemblée ce mercredi 17 février. Pour cause, François Jolivet (LREM) décrit le langage épicène comme "un choix personnel et militant mais, en rien majoritaire." Selon le député LREM, il "brouille les messages et complexifie l'apprentissage de la langue française". Cette écriture qui se veut être neutre ne semble donc pas faire l'unanimité auprès des membres du gouvernement. L'auteur de cette proposition de loi a également ajouté : "D'ailleurs, les experts de la dyslexie, dyspraxie et dysphasie sont préoccupés et alertent sur les difficultés supplémentaires engendrées par cette forme d'écriture." Ce jeudi 18 février, Pascal Praud est revenu sur ce débat dans l'émission "L'heure des Pros", diffusée sur CNews et il a fustigé le gouvernement.

"C'est une honte"

François Jolivet était présent sur le plateau de "L'heure des Pros" et a tenu à défendre ses idées. Il a notamment rappelé que cela n'avait rien à voir avec "l'égalité homme-femme". Rebondissant sur les propos de son invité, Pascal Praud s'est emporté contre le gouvernement. "Tous ces élus, tous ces ministres, et pourquoi pas même au plus haut niveau de l'État, les gens ont la trouille, la trouille d'aller contre l'université, la trouille d'aller contre certains milieux culturels." Pour lui, c'est de la "soumission". Le journaliste a poursuivi : "Vous, les hommes politiques, vous êtes des pleutres. Vous avez peur". Si Pascal Praud a rassemblé les hommes politiques dans le même tableau, il a néanmoins salué le courage de son invité. Pour conclure le sujet, il s'est exclamé : "C'est une honte l'écriture inclusive, c'est un scandale", rejoignant ainsi les idées de François Jolivet.

Par Solène Sab

Réagissez à l'actu people