TV

L'heure des pros : Pascal Praud commente le traitement médiatique des Bleues (vidéo)

L'heure des pros : Pascal Praud commente le traitement médiatique des Bleues (vidéo)

Vendredi 7 juin dans "L'heure des pros", Pascal Praud a réagit aux propos polémiques d'Alain Finkielkraut. L'animateur a, en quelque sort, abondé en son sens. Une séquence à retrouver en vidéo sur Non Stop Zapping.

Après Alain Finkielkraut, Pascal Praud. Les commentaires à la limite du sexisme (voire dépassant largement les limites) se multiplient alors que va s'ouvrir ce soir la Coupe du monde de football féminin ce soir avec le match entre l'équipe de France et la Corée du Sud au Parc des Princes. Le philosophe a dérapé à deux reprises : d'abord mercredi soir dans "Les voix de l'info" sur CNews, puis hier soir dans "C à vous" en tentant de s'expliquer, très maladroitement, sur ses premiers propos. Pascal Praud et son équipe ne pouvaient manquer de revenir sur cette séquence dans "L'Heure des pros", son talk-show matinal sur CNews.

"Je n'utiliserais pas la même liberté de ton qu'avec les garçons"

Mais l'animateur, jamais avare de propos à la limite de la polémique, a tenté d'abonder dans le sens d'Alain Finkielkraut en estimant que le traitement médiatique de la Coupe du monde féminine n'était pas très honnête : "Ce matin la presse française, je ne vais pas dire qu'elle se croit obligée de mettre à la une le foot féminin, mais effectivement le politiquement correct qui agit aujourd'hui fait que ceux qui ne le feraient pas, seraient soupçonnés de ne pas encourager [les Bleues]" a commencé l'animateur. Il a ajouté qu'il n'oserait pas dire la même des choses des joueuses que des joueurs, sous peine d'être qualifié de misogyne : "Moi j'étais commentateur de foot, j'ai fracassé l'équipe de France masculine pendant des années, après des matchs j'ai dit ils sont nuls, leur comportement est minable, etc... Je ne dirais pas la même chose sur le foot féminin parce que je ne voudrais pas passer pour un garçon misogyne [...] Je n'utiliserais pas la même liberté de ton qu'avec les garçons" a conclu Pascal Praud.

Par Timothée Le Puil

Réagissez à l'actu people