TV

L'Heure des pros : Pascal Praud clashe Gérard Leclerc et fait mine de tomber de sa chaise (Vidéo)

L'Heure des pros : Pascal Praud clashe Gérard Leclerc et fait mine de tomber de sa chaise (Vidéo)

Dans "L'Heure des pros", ce lundi 5 octobre, Pascal Praud est revenu sur le problème du manque de personnel soignant dans les hôpitaux. Pas d'accord avec son chroniqueur Gérard Leclerc, le ton est vite monté... Une séquence à revoir sur Non Stop Zapping.

L'épidémie de coronavirus n'en finit plus de déferler sur la France. Depuis la rentrée, le nombre de cas et de personnes admises en réanimation ne cesse d'augmenter. A tel point que le ministre de la Santé, Olivier Véran a annoncé il y a deux semaines de ça la fermeture des bars et restaurants à Marseille, zone de circulation du virus. A Paris, la situation n'est guère meilleure et de nouvelles règles devraient entrer en vigueur d'ici peu. Le personnel soignant est débordé et l'AP-HP craignant un afflux de patient pour la fin du mois d'octobre a demandé à ses salariés de ne pas prendre de congés pour les vacances de la Toussaint. Une décision qui a provoqué un tollé. Pascal Praud et ses chroniqueurs ont discuté du problème ce lundi 5 octobre dans "L'Heure des pros".

"Je tombe de ma chaise"

L'animateur ne comprend pas comment depuis le début de l'épidémie, on n'a pas pu embaucher du nouveau personnel soignant pour pallier aux manques. "On a le matériel mais on n'a pas les hommes. On va prendre des gens à la retraite", s'insurge Pascal Praud. "On est incapable en six mois en France de faire venir 100 réanimateurs de plus à Paris ?", s'emporte l'animateur. A cela, il y a une explication très simple que donne le Pr Robert Cohen : "Maintenant que l'épidémie est dans toute la France, on ne va pas pouvoir venir mobiliser des réanimateurs d'autres régions de France à Paris."

Une explication simple qui amène un commentaire de Gérard Leclerc : "Le but ce n'est pas qu'il y ait plus de gens en réanimation, mais qu'il y ait moins de gens qui y aillent." Pascal Praud n'est pas du tout d'accord. "Il y a des fois, il me sidère. Je tombe de ma chaise" et il joint le geste à la parole. "Ce personnel, on le forme pas en quelques mois", renchérit Gérard Leclerc outré par la réaction de Pascal Praud. Le dialogue de sourd vire à la cacophonie avant que les chroniqueurs n'abordent un autre sujet.

Par Mélanie C.

Réagissez à l'actu people