TV

LGJ : Robert Ménard répond à Guy Bedos

 LGJ : Robert Ménard répond à Guy Bedos

Depuis quelques jours, la guerre semble déclarée entre l’humoriste Guy Bedos et Robert Ménard le maire de Bézier. Alors que Guy Bedos s’en est pris à l’ancien journaliste sur le plateau d’On n’est pas couché, Robert Ménard a décidé de lui répondre alors qu’il était invité sur le Grand Journal.

Connu pour ses paroles cashs, Guy Bedos n’a pas sa langue dans sa poche. L’humoriste n’hésite pas à dire ce qu’il pense quitte à finir devant la justice. Présent sur le plateau d’On n’est pas couché samedi 12 septembre, Guy Bedos a été interrogé sur la fameuse Une faite par Robert Ménard, maire de Béziers. Le journal présentait en Une une photo trafiquée qui montre des migrants montant dans un train avec deux inscriptions ajoutées par ordinateur : "Béziers 3 865 km", "scolarité gratuite, hébergements et allocations pour toutes", ainsi que "Ils arrivent". Guy Bedos a alors confié qu’il n’était plus ami avec Robert Ménard : "Robert Ménard, je l'ai connu à une époque... Il est même venu chez moi. Je crois même que je l'ai nourri... Et puis ça s'est arrêté. Je ne sais pas pourquoi, mais j'ai moins envie de le voir ces temps-ci", avant de rajouter "petit con".

"On ne va pas se lâcher comme ça au milieu de la détresse"

Invité sur le plateau du Grand Journal, Robert Ménard a été invité à revenir sur ses propos sur les migrants. Expliquant pourquoi il ne souhaite pas voir des migrants s’installer dans la ville de Béziers, l’ancien directeur de Reporters sans frontières a profité de son passage chez Maïtena Biraben pour répondre au tacle de Guy Bedos : "Il traite tout le monde de petit con. Moi je voudrais juste m’adresser à Guy Bedos. Voilà, maintenant Guy tu n’as plus d’argent si j’en crois le dernier livre que tu as écrit donc je te promets le pied noir que je suis et le pied noir que tu es on ne va pas se lâcher comme ça au milieu de la détresse. J’ai réservé une place pour toi à la maison de retraite municipale à Béziers, tu es le bienvenu".  
 

Réagissez à l'actu people