TV

Les policiers bientôt équipés de caméras-piétons, la solution aux violences policières ? (Vidéo)

Les policiers bientôt équipés de caméras-piétons, la solution aux violences policières ? (Vidéo)

Emmanuel Macron souhaite généraliser l'utilisation de caméras-piétons pour les policiers afin de rétablir plus de transparence. Une séquence à revoir sur Non Stop Zapping.

Il s'agit d'une promesse faite par le président de la République lors de son interview le 14 juillet dernier. "Nous allons tout reprendre et généraliser avant la fin du quinquennat les caméras-piétons (...) pour permettre de relancer la confiance", avait déclaré Emmanuel Macron. L'idée est de fixer une caméra sur les policiers pour que toutes leurs interventions soient filmées et plus sujet à débat. L'idée avait été lancée par Nicolas Sarkozy dès 2009 mais il a fallu attendre 2016 pour des premières expérimentations soient lancées. Selon le ministère de l'Intérieur, les premiers résultats sont positifs. Le dispositif devrait être généralisé dès le mois de juillet 2021. Les images seront conservées 6 mois. Reste un problème de taille : les batteries des caméras ne durent que 2 heures. Il faut donc soit équiper les policiers de plus de caméras, soit trouver un moyen de pouvoir les recharger en mission.

"Des gens fuient la police"

Dans un contexte explosif où les violences se multiplient, filmer les interventions apparaît comme une solution efficace pour limiter les débordements. Les images du passage à tabac de Michel Zecler, un producteur de musique par trois policiers ont fortement choqué l'opinion publique. Emmanuel Macron lui-même y est allé de son coup de gueule sur Facebook. A cela s'ajoutent les images de l'évacuation violente d'un camp de migrants en plein cœur de Paris et d'un policier faisant un croche-patte à un migrant. "On s'interroge. On voit des gens qui fuient la police", a expliqué le journaliste Remy Ink qui a filmé les images sur le plateau de "C à Vous". Le projet de loi sécurité globale et l'article 24 qui prévoit d'interdire de diffuser des vidéos de policiers identifiables lors d'intervention rajoute encore de la défiance de la part du grand public. Ce projet de loi très contesté a d'ailleurs donné lieu à plusieurs manifestations depuis qu'il est examiné à l'Assemblée nationale.

Par Mélanie C.

Réagissez à l'actu people