TV

Les Guignols : Une ex-imitatrice révèle l'impressionnant salaire qu'elle touchait (vidéo)

Les Guignols : Une ex-imitatrice révèle l'impressionnant salaire qu'elle touchait (vidéo)

Sandrine Alexi, ancienne imitatrice des "Guignols de l'info" sur Canal +, s'est confiée sur le salaire mensuel impressionnant qu'elle touchait grâce aux différentes voix qu'elle incarnait. Une séquence à retrouver sur Non Stop Zapping.

Invitée dans le "Show de Luxe" sur Voltage ce 7 février au soir, Sandrine Alexi s'est laissé aller à quelques confidences. L'ancienne imitatrice des "Guignols de l'info" sur Canal + a eu l'opportunité d'incarner vocalement de nombreuses célébrités, allant de Carla Bruni, en passant par Marion Cotillard, Ségolène Royal, Angelina Jolie, Kim Kardashian, Claire Chazal, Axelle Red, Rita Mitsouko, Dalida ou encore Céline Dion. Un panel de stars aux voix toutes plus différentes les unes que les autres et qui a permis à Sandrine Alexi de toucher de jolies sommes à la fin du mois. Celle qui a, à de nombreuses reprises, mis en scène ses imitations dans plusieurs spectacles a révélé à Jordan De Luxe ce qu'elle gagnait grâce à son don, mis à profit des "Guignols" pendant 30 ans. "C'était vachement bien payé ouais…", commence-t-elle, visiblement sur la réserve.

Un talent grassement payé

"En même temps on fait un métier qui n'est pas forcément à la portée de tout le monde, qui nous demandait d'être présent quotidiennement. Ce qui nous empêchait aussi d'aller par exemple faire des spectacles en semaine, en Province, donc on était tenu d'être là pour 'Les Guignols' tous les jours. Donc oui on était très très bien payé. Après il y avait aussi les droits de rediffusion, donc ça jouait autour des 28 000 euros par mois. Ouais, c'était pas mal !", reconnaît Sandrine Alexi. De quoi impressionner les animateurs radio, qui s'exclament :"C'est extraordinaire". "C'était un programme qui marchait bien", rappelle l'imitatrice, qui peut se vanter d'avoir un talent qui lui a permis de saisir une belle opportunité professionnelle.

Par Nina Siahpoush

Réagissez à l'actu people