TV

Lenteur de la vaccination en France : Olivier Véran dédouane le gouvernement (vidéo)

Lenteur de la vaccination en France : Olivier Véran dédouane le gouvernement (vidéo)

Alors que la France fait face à une certaine lenteur vaccinale, Olivier Véran a décidé de remettre les choses au clair. Suite aux nombreuses polémiques et critiques, il a rejeté la faute du gouvernement sur les maires et les communes.

La pandémie de coronavirus est dans tous les esprits depuis un an... Ces dernières semaines, c'est la campagne de vaccination qui est au coeur de toutes les préoccupations. Contrairement aux autres pays, la France est en retard. Le ministère de la Santé a annoncé, ce dimanche 17 janvier, que 422.127 personnes ont été vaccinées sur le territoire national. Un nombre bien inférieur à celui du Royaume-Uni, de l'Italie, de l'Allemagne ou encore d'Israël. Le gouvernement est donc une nouvelle fois au centre de vives polémiques. Ce lundi 18 janvier, Olivier Véran, en visite à Grenoble, a pris la parole pour défendre la stratégie gouvernementale et rejeter la faute sur les maires et les communes. 

"La réponse est non"

"Nous avons donné dans chaque territoire le nombre précis de doses livrées cette semaine, la semaine prochaine, celle d'après et celle encore d'après pour donner de la lisibilité et de la visibilité à toutes les équipes des centres de vaccination", a-t-il démarré avant de poursuivre : "Donc toutes les personnes qui ont ouvert des créneaux de rendez-vous, dans trois semaines par exemple, savent et savaient par avance combien de doses de vaccin leur seraient livrées." Le ministre de la Santé a tenu à pointer du doigt une situation qui l'a agacé : "Il y a des endroits, dont au moins un endroit que je connais, où un maire nous a dit 'C'est un scandale, j'ai programmé des milliers de personnes et je n'ai que quelques centaines de doses.' Il le savait donc si la question c'est 'plus je programme de gens, plus on va me donner de vaccins au détriment des territoires voisins, la réponse est non. Il y a une répartition harmonieuse en fonction de la population pour pouvoir protéger tous les Français de la même manière et de manière progressive. Avec une exception, ce sont les territoires dans lesquels le virus circule le plus (...)." Olivier Véran a voulu mettre les choses au clair. 

Par Solène Sab

Réagissez à l'actu people