TV

L'émission politique : Manuel Valls reçoit une rose fanée de Charline Vanhoenacker (vidéo)

L'émission politique : Manuel Valls reçoit une rose fanée de Charline Vanhoenacker (vidéo)

L'ancien Premier ministre et candidat à la primaire de la gauche Manuel Valls était l'invité de "L'Émission politique" jeudi soir sur France 2. Il s'est vu offrir une rose fanée par l'humoriste belge Charline Vanhoenacker en direct. Une séquence à retrouver en vidéo sur Non Stop Zapping.

L'humoriste belge Charline Vanhoenacker, chroniqueuse de "L'Émission politique" sur France 2, devient une spécialiste pour mettre mal à l'aise les candidats à l'élection présidentielle de 2017. Après avoir ridiculisé Nicolas Sarkozy et s'être heurtée à une réaction glaciale de François Fillon, celle qui officie également sur France Inter n'a pas été plus tendre jeudi soir avec Manuel Valls. Elle est arrivée sur le plateau avec une rose fanée en "cadeau" pour l'ancien Premier ministre, en sous-entendant la raison de ce geste : "Alors elle est sèche, mais l'avantage avec la rose c'est que même quand elle est fanée on peut la garder quand même et ça sert de décoration" lui lance-t-elle. Une réflexion pleine d'esprit sur la situation du Parti Socialiste (dont la rose est l'emblème), qui selon l'humoriste dépérit à la suite du mandat de François Hollande et ses 3 ans en tant que Premier ministre. Manuel Valls, qui est resté très impassible et silencieux durant la chronique de la jeune femme, a dû apprécier.

"Les français ne confondent pas la droite et la gauche, il n'y a vraiment que vous" 

Charline Vanhoenacker a continué en s'en prenant au mandat du candidat à la primaire de la gauche : "Il y a cette fameuse phrase qui dit : être ancien ministre c'est s'asseoir à l'arrière d'une voiture et s'apercevoir qu'elle ne démarre pas. Mais vous c'est particulier parce que vous avez tenu le volant de la France pendant 3 ans et elle n'a pas démarré non plus" lui a-t-elle dit. Une petite attaque qui a fait rire le public et (légèrement) sourire Manuel Valls. L'humoriste a d'ailleurs fait participer le public à sa chronique en demandant à toutes les personnes présentes de lever la main gauche. Une façon de lancer une attaque frontale au candidat, jugé trop à droite pour un homme politique de gauche. "vous voyez monsieur Valls les Français ils ne confondent pas la droite et la gauche, il n'y a vraiment que vous". L'ancien Premier ministre est à nouveau resté impassible, mais la remarque n'est certainement pas tombée dans l'oreille d'un sourd.

Par Timothée Le Puil

Réagissez à l'actu people