TV

Leaving Neverland : Les chroniqueurs de TPMP indignés par sa diffusion sur M6 (vidéo)

Leaving Neverland : Les chroniqueurs de TPMP indignés par sa diffusion sur M6 (vidéo)

Dans "TPMP" ce 22 mars, les esprits des chroniqueurs se sont échauffés au sujet de la diffusion du documentaire polémique "Leaving Neverland" sur M6 la veille et qui a réuni moins de 2 millions de téléspectateurs. Une séquence à retrouver sur Non Stop Zapping.

Sur le plateau de "Touche pas à mon poste !" ce vendredi 22 mars, Benjamin Castaldi a réuni les chroniqueurs pour faire le point sur plusieurs sujets d'actualité et particulièrement sur la diffusion d'un documentaire polémique sur M6. Ce 21 mars au soir, la chaîne a en effet diffusé "Leaving neverland", qui repose sur le témoignage de deux présumées victimes d'abus sexuels de la part de Michael Jackson. Alors que de nombreux extraits ont fait le tour sur les réseaux sociaux depuis sa diffusion aux États-Unis les 3 et 4 mars dernier sur la chaîne HBO, les téléspectateurs français étaient 1,8 million seulement à s'être réunis devant leur téléviseur. Gilles Verdez, qui a visionné le documentaire signé Dan Reed a "adoré" mais reproche à M6 "l'erreur stratégique d'avoir fait tellement de promo' (…) que ce n'était plus un événement". À noter quand même que le documentaire, interdit aux moins de 12 ans, a été réduit de 4 à 3 heures par rapport au format original qui a été diffusé aux États-Unis.

"Les détails n'ont pas leur place à cette heure-là !"

Sur le plateau de "TPMP", la tension est vite montée lorsque les autres chroniqueurs ont donné leur point de vue sur le sujet. Francesca Antoniotti notamment s'est indignée de voir un tel programme diffusé en première partie de soirée sur une chaîne familiale. "Ça me dégoute. Les détails n'ont pas leur place à cette heure-là (…) C'est immonde !", clame la jeune femme, qui estime que "c'est un ramassis de conneries". Apportant du soutien à Gilles Verdez dans son discours, Jean-Michel Maire a quant à lui fait le rapprochement avec des programmes comme "Faites entrer l'accusé", qui comportent tout autant de détails sordides et qui ne font pourtant pas débat.

Par Nina Siahpoush

Réagissez à l'actu people