TV

Le Petit Journal : Yann Barthès raconte l’agression de ses journalistes au défilé du Front National

Le Petit Journal : Yann Barthès raconte l’agression de ses journalistes au défilé du Front National

Trois jours après l’agression de journalistes du Petit Journal par des militants du Front National, Yann Barthès s’est confié sur ce sujet au micro de Léa Salamé sur France Inter.

Comme chaque 1er mai, le Front National organisait vendredi dernier son défilé, à l’issu duquel Marine Le Pen, la présidente du parti, a prononcé un discours.

Au cours de cet événement, des journalistes du Petit Journal (Canal+) et de C à Vous (France 5) ont été agressés par des militants du Front National. Ce matin, Yann Barthès, présentateur, producteur et rédacteur en chef de l’émission diffusée sur la chaîne cryptée, était « L’invité de 7h50 » de Léa Salamé sur France Inter.

« C’est la première fois qu’on est agressés à ce point, en 10 ans de Petit Journal »

Tout d’abord, Yann Barthès a tenu à expliquer en détails l’agression de trois de ses journalistes : « Gollnisch à choper la perche – il y a les images – avec le parapluie. Il a frappé la caméra. C’est le service d’ordre du FN qui est intervenu et qui à même demandé à Gollnisch de se calmer. Ça on l’aura en images ce soir.  […] Il ne s’est pas calmé. Le service d’ordre du FN a essayé de les exfiltrer, et c’est sur les 30 mètres qui séparent le carré VIP du cordon de sécurité des CRS que mon équipe a été tabassé par des militants FN » a-t-il ainsi raconter avant de donner des nouvelles des trois hommes : « Ils vont beaucoup mieux. Ils ont eu des courbatures dimanche et samedi, mais ils vont beaucoup mieux »

Le présentateur du Petit Journal tient tout de même à préciser que cette agression par des militants du FN ne visait son émission en particulier : « Le truc qui est intéressant c’est que Gollnisch savait que c’était une équipe du Petit Journal, les militants eux ne le savaient pas. Parce qu’ils n’avaient pas le micro visible quand ils ont été tabassés. Ça veut dire que ça aurait pu être n’importe qui, ça aurait pu être vous. »

Si l’équipe de l’émission de Canal+ n’est pas vraiment apprécié dans le monde de la politique, Yann Barthès précise « C’est la première fois qu’on est agressés à ce point, en 10 ans de Petit Journal ».

Enfin, il explique que Marine Le Pen n’a pas cherché à contacter la production du Petit Journal après cette agression commise par des militants du Front National : « Elle a soutenu Gollnisch. Gollnisch a dit qu’il n’avait aucun remord. Et Clavet, le candidat dans le 3ème a dit qu’ils auraient dû taper plus fort ». Il ajoute au sujet des trois journalistes en question qu’il « semblerait qu’ils aient envie de porter plainte. » Affaire à suivre donc.

Réagissez à l'actu people 1
Par galopin | le Samedi 12 Septembre - 09:18
Pauvre type.
Yann Bartes est devenue la caricature d'une caricature de type de mauvaise foi, idiot, manipulateur et menteur. Ces "pseudos" reportages sont tronqués" et les vidéos partielles "a charges" démontrent une stupidité sans nom! Mais bon, tant qu'il restera des imbéciles pour tomber dans le panneau......
0