TV

Le Petit Journal : Des habitants vendent leurs vidéos de l'assaut à Saint-Denis aux journalistes

Le Petit Journal : Des habitants vendent leurs vidéos de l'assaut à Saint-Denis aux journalistes

Les forces de l'ordre ont mené une opération antiterroriste ce mercredi à Saint-Denis. Les coups de feu et détonations ont réveillé les habitants. Ils sont plusieurs à avoir dégainé leurs smartphones pour filmer ce qu'il pouvait. Des images qui ont beaucoup intéressé des journalistes du monde entier, prêts à débourser plusieurs centaines d'euros pour se les procurer en témoigne le reportage diffusé le soir-même dans Le Petit Journal et dont vous pouvez (re)découvrir un extrait dans cette vidéo que nous vous proposons de retrouver sur notre site Non Stop Zapping.

Ce lundi 16 novembre, c'est le coeur très lourd que l'équipe du Petit Journal commençait la semaine. Yann Barthès visiblement très ému a tenu à rendre hommage des attentats du vendredi 13 novembre.  "Nous avons le même âge et vivons dans les mêmes endroits" que les victimes commence par souligner le journaliste avant de citer les noms et les âges de nombreuses personnes qui ont perdu la vie dans ces terribles attaques. Il poursuit alors en expliquant que l'une de ces personnes décédées travaillait pour Le Petit Journal "Il y avait aussi Fanny, 29 ans. Elle travaillait ici au Petit Journal et au Supplément. Vendredi dernier, elle était au bureau, elle avait prévenu qu'elle partirait tôt pour aller à un concert au Bataclan avec Chloé qui travaillait aussi à la rédaction. Toutes les deux sont monteuses. Elles sont parties au Bataclan. Chloé est sortie de réanimation hier en fin d'après-midi, si elle nous regarde : on l'embrasse. Fanny est décédée. C’est une rédaction triste qui a fait cette émission, très triste. Nous avons la chance d’avoir une demi-heure de liberté tous les jours. Cette demi-heure nous allons l’utiliser pour parler, pour vous laisser parler, pour laisser parler ceux qu’on a croisé hier dans les rues."

"Je sais qu'on peut faire de l'argent, alors pourquoi je ne filmerais pas ?"

Quelques jours plus tard, ce mercredi, l'équipe du Petit Journal commentait l'assaut mené par les forces de l'ordre à Saint-Denis. Le journaliste de l'émission présent sur les lieux a alors expliqué que des habitants du quartier ont vendu aux journalistes des vidéos de l'assaut filmées avec leurs portables pour plusieurs centaines d'euros. Si les chaînes d'information continu comme BFMTV et iTélé invitent les téléspectateurs témoins d'événements importants à leur envoyer des images, il n'est pas rare que des journalistes, français comme étrangers,  paient pour obtenir des contenus amateurs. Et ça, des hommes qui étaient dans le quartier au moment de l'assaut l'ont bien compris comme l'un d'eux l'a expliqué, à sa manière, au journaliste du Petit Journal.

"Moi ce que j'ai fait, toi t'as même pas les c******* de le faire ! Moi je l'ai fait à 4h du matin. Tu serais sorti à 4h du matin à filmer alors qu'il y a des détonations de partout, alors que tu peux t'en manger une ? Tu ne l'aurais pas fait, bah moi je l'ai fait !" lance un jeune homme dont le visage est flouté avant d'ajouter "C'est pas mon rôle mais moi je rentre chez moi, donc maintenant il y a de l'actualité, je sais qu'on peut faire de l'argent. Alors pourquoi je ne filmerais pas ? Pourquoi je vais me priver de faire de l'argent ?"

 

Réagissez à l'actu people