TV

Le Petit Journal : Cyrille Eldin essaie de déstabiliser Laurence Haïm au QG de Macron (Vidéo)

Le Petit Journal : Cyrille Eldin essaie de déstabiliser Laurence Haïm au QG de Macron (Vidéo)

Laurence Haïm, ancienne correspondante aux États-Unis pour ITélé, a annoncé le 10 janvier dernier qu’elle quittait la chaîne pour devenir porte-parole d’Emmanuel Macron. Cyrille Eldin l’avait à son micro le 19 janvier et en profité pour prouver qu’il était difficile de la déstabiliser. Non Stop Zapping vous fait découvrir les images.

Laurence Haïm est un visage bien connu des téléspectateurs français. La journaliste officiait depuis 1999 sur ITélé en tant que correspondante aux États-Unis. Elle était l’une des rares professionnelles françaises, avec deux correspondants de l’agence France-Presse, à être autorisée à accéder aux conférences de presse de la Maison Blanche, durant les deux mandats de Barck Obama. Elle restera surtout la première française à avoir décroché un face-à-face avec celui qui ne sera bientôt plus président des États-Unis, dès sa première élection en 2009.

« Comment ça va être monté ce truc ? »

Ce parcours brillant de journaliste, Laurence Haïm a aujourd’hui décidé de le mettre au service d’une autre cause, cette fois politique. Elle annonçait, le 10 janvier dernier, alors que Barack Obama donnait son ultime discours en tant que président, qu’elle quittait la rédaction d’ITélé pour endosser le rôle de porte-parole d’Emmanuel Macron. Un choix pas si étonnant de la part de la journaliste qui "avait envie d’autre chose" et qui avait déjà exprimé son admiration pour l’homme politique, qu’elle avait interviewé en juin 2015. Un entretien "à l’américaine" qui avait beaucoup marqué cette dernière, presque séduite par le "romantisme verbal" de celui qui était encore ministre de l’Économie.

Jeudi 19 janvier au micro de Cyrille Eldin, Laurence Haïm confirme une méthode empreinte d’un certain américanisme. À la question "ça c’est une belle promotion, après avoir fait gagner Obama, vous espérez faire gagner Macron ?" la femme reprend, avec un sourire, le slogan de la campagne du président américain "c’est le but, Yes we can !". Si elle prouve aussi qu’elle maîtrise la communication sur le bout des doigts, elle laisse tout de même échapper une inquiétude de se retrouver de l’autre côté du micro "ce qui est compliqué avec vous, c’est que vous faites ça super bien mais je me dis comment ça va être monté ce truc". Inquiétude vite balayée car on le sait, Laurence Haïm connaît tous les jeux médiatiques et représente alors un véritable atout pour Emmanuel Macron.

Par Camille Esnault

Réagissez à l'actu people