TV

Le Petit Journal - Attentats de Paris : Le témoignage poignant de Valentine, 9 ans

Le Petit Journal - Attentats de Paris : Le témoignage poignant de Valentine, 9 ans

ZAPPING - Dans Le Petit Journal de Canal+, le journaliste Martin Weil est parti dans les rues de Paris pour recueillir les témoignages des gens. Celui de Valentine, 9 ans, a bouleversé tout le monde.

Quand Nagui reçoit une nouvelle candidate dans N’oubliez pas les paroles et qu’elle fait son entrée en interprétant "Mon cœur, Mon amour" d’Anaïs, l’animateur ne peut s’empêcher de lui demander : "C’est qui votre cœur, votre amour ?", mais il ne se doutait pas que la jeune femme lui répondrait "Bah c’est vous". Il lui dit alors : "Je suis trop vieux pour vous !". Alex Lutz et Bruno Sanches alias Catherine et Liliane n’avaient pas le cœur à rire mais plutôt à rendre hommage aux victimes des attentats. Le duo a alors décidé parler par-dessus des images d’eux, dans la peau de leurs personnages, en disant : "Nous avions des idées mais nous nous forcions. Puis, soudain, le silence". Un texte poignant. Sur le plateau de C à Vous, le journaliste rock, Philippe Manœuvre, a notamment raconté le traumatisme de ses proches qui étaient au Bataclan au moment de la tuerie. "J’avais le fils d’un copain qui trouvait le concert pas terrible, qui est sorti, qui les a vu arriver et tuer le type des T-shirts. Il s’est sauvé en courant" explique l’ancien juré de la Nouvelle Star. Dans Joker, Olivier Minne a appris que selon une étude Coréenne, moins il y a de différence entre la taille de l’index et celle de l’annulaire et plus le pénis serait long. Bien sûr, l’animateur s’empresse alors de blaguer à ce sujet.

Valentine, 9 ans : "Je n’aime pas quand il y a la guerre"

Ce week-end, les équipes du Petit Journal étaient dans les rues de Paris afin de recueillir les témoignages des gens après les attentats qui ont frappé Paris et Saint-Denis, le vendredi 13 novembre. Martin Weil, un des journalistes de l’émission, est alors allé dans la rue et a rencontré la petite Valentine, 9 ans. Avec le tact et compassion qu’on lui connait, il lui demande : "Pourquoi tu es venu aujourd’hui avec ta maman ?". La réponse de la fillette est poignante : "Pour voir la paix, qu'est-ce qu'il s'est passé, les gens qui sont morts... Hier j'ai appris la nouvelle et ça m'a choqué donc j'ai dit à ma maman "Est-ce qu'on peut aller voir demain ?". Donc je suis ici". Quand le journaliste lui demande ce qu’elle a compris des évènements tragiques, elle répond avec des sanglots dans la voix : "Moi, je me suis dit, dans ma tête, qu’il y aurait une guerre. Et je n’aime pas quand il y a une guerre. Je ne sais pas. J’aimerais bien que ça s’arrête. Et voilà…". La voyant toute chamboulée, Martin Weil lui demande : "Ca va aller quand même ?". "Oui, je vais essayer que cette nuit, je ne vais pas faire de cauchemar. Je vais essayer" répond Valentine avec un beau sourire.

Réagissez à l'actu people