TV

Le Gros Journal – Kery James : "Je ne connais aucune femme forcée de porter le voile" (vidéo)

   / 4  
Kery James dénonce la condition de la femme musulmane en France
1
Kery James dénonce la condition de la femme musulmane en France
Kery James sort le 30 septembre prochain son 8ème album, Mouhammad Alix
2
Kery James sort le 30 septembre prochain son 8ème album, Mouhammad Alix
Kery James était l'invité du Gros Journal de Mouloud Achour lundi soir
3
Kery James était l'invité du Gros Journal de Mouloud Achour lundi soir
Kery James a notamment dénoncé la condition de la femme musulmane en France
4
Kery James a notamment dénoncé la condition de la femme musulmane en France

Kery James était lundi soir l’invité du Gros Journal à l’occasion de la sortie de son dernier album, Mouhammad Alix. Un nouvel opus à l’intérieur duquel le rappeur s’inquiète ouvertement pour la future condition de la femme musulmane en France, ce qu’il a expliqué à Mouloud Achour. Une séquence que nous vous proposons de retrouver sur notre site Non Stop Zapping.

Kery James fera son grand retour dans les bacs le 30 septembre prochain avec la sortie de son huitième album solo, Mouhammad Alix. Plus citoyen et enragé que jamais, le rappeur y dénonce les dérives de la politique, démonte notamment la conception de "racailles" et s’inquiète ouvertement pour l’avenir de la condition de la femme musulmane, lui le musulman converti. Invité du Gros Journal de Mouloud Achour lundi soir, Kery James s’est expliqué sur ces inquiétudes : "Ma femme porte le voile et si je lui demandais de ne plus le porter, je pense qu’elle ne voudrait plus rester avec moi. Elle le porte parce qu’elle le veut. C’est son propre choix. Et je ne connais aucune femme forcée de porter le voile".

"En faisant ça, ils alimentent le terrorisme"

Jusque-là, tout va bien. Sauf que ce que Kery James dénonce, c’est que ce n’est pas l’image de la femme musulmane que les médias renvoient : "Pourtant quand on regarde des reportages à la télévision ils trouvent toujours des femmes qui seraient contraintes de porter le voile. Moi, dans la vie réelle, je n’en connais pas. Ces femmes-là aujourd’hui elles sont pointées du doigt. On veut leur dire comment s’habiller, se déshabiller. En stigmatisant ces femmes-là on prétend combattre le terrorisme. Mais moi je vais dire un truc qu’ils n’aiment pas entendre. Pour moi, en faisant ça, ils alimentent le terrorisme".

Réagissez à l'actu people