TV

Le Grand 8 : Hapsatou Sy et Haïda Touihri poussent un coup de gueule contre le sexisme dans la publicité (vidéo)

Le Grand 8 : Hapsatou Sy et Haïda Touihri poussent un coup de gueule contre le sexisme dans la publicité (vidéo)

Laurence Ferrari et ses chroniqueuses du Grand 8 ont démarré la semaine par un gros coup de gueule ce lundi matin. Haïda Touihri et Hapsatou Sy, plus particulièrement, ont été très véhémentes au moment d’aborder le sexisme ambiant qui règne dans le monde de la publicité. Une séquence que nous vous proposons de retrouver sur notre site Non Stop Zapping.

A  l’image de Touche pas à mon poste, les chroniqueuses du Grand 8 sont régulièrement amenées à donner leur avis sur les émissions de télévision. La semaine dernière, Hapsatou Sy n’avait ainsi pas hésité à s’en prendre à Claire Chazal après sa première à la tête d’Entrée Libre, sur France 5. "Au-delà de la sobriété je trouve qu’elle apporte de l’ennui" avait-elle lancé, "L’émission a très bien marché mais c’est une première donc il y a l’effet de curiosité. On lui laisse le temps évidemment de s’installer, de prendre ses repères, et de trouver une autre identité que celle du JT parce que pour amener les gens vers une émission culturelle comme ça, avoir des intros très monocordes et une diction assez ennuyeuse… je trouve qu’elle n’a pas réussi son entrée dans le jeu de cette émission. J’espère qu’elle va être un peu moins stressée".

"Je ne suis pas une femme objet"

Et ce lundi Hapsatou Sy s’est fendu d’un nouveau coup de gueule pour bien débuter la semaine. Dans son viseur cette fois-ci, pas d’émission de télévision, mais le sexisme ambiant qui règne dans l’univers de la publicité. "Le milieu de la pub est un milieu on ne peut plus sexiste. Les femmes représentent 75% des décisions d’achat alors que dans les pubs, elles ne sont que 11%. Donc oui, il y a un probème parce que les pubs sont faites par des hommes pour des hommes mais ce sont des hommes qui parlent des femmes. Donc non, je ne suis pas une femme objet et je ne suis pas une femme soumise à ces diktats-là" a d’abord lancé Haïda Touihri avant qu’Hapsatou Sy ne la rejoigne, tout en apportant tout de  même un élément supplémentaire au débat : "Ce que tu dis Haïda est très vrai" a-t-elle d’abord reconnu, "mais ce qu’il se passe dans les agences de pub c’est qu’il y a aussi des femmes. Ces femmes-là elles n’ont qu’à se rebeller et refuser ce genre de choses". 

Réagissez à l'actu people