TV

Le Divan – Dominique Farrugia : Ses émouvantes confidences sur sa terrible maladie (vidéo)

Le Divan – Dominique Farrugia : Ses émouvantes confidences sur sa terrible maladie (vidéo)

Dominique Farrugia était mardi soir l'invité de Marc-Olivier Fogiel dans Le Divan, diffusé en deuxième partie de soirée sur Franc 3. L'occasion pour l'ancien membre des Nuls de revenir sur sa jeunesse, sa carrière, sa relation avec ses parents, sa rencontre avec sa femme mais surtout sur la terrible maladie dont il souffre, la sclérose en plaques. Une séquence que nous vous proposons de retrouver sur notre site Non Stop Zapping.

Nouvelle séquence émotion dans Le Divan de Marc-Olivier Fogiel. Il y a deux semaines, l'animateur recevait son homologue de D8, Cyril Hanouna. Et au moment de parler de ses deux grand-mères, le présentateur de Touche pas à mon poste n'avait pas pu retenir quelques larmes : "Mes deux grand-mères ont vécu dans l’inquiétude qu’avaient mes parents pour moi parce que c’est vrai que je ne faisais pas grand-chose. Et je me dis à chaque fois que c’est vrai, elles auraient été super fières. On regardait tout le temps la télé ensemble, c’est d’ailleurs de là qu’est venu ma passion pour la télé. C’est les plus beaux moments de ma vie que j’ai vécu avec elles" confiait-il.

"Cette maladie se rappelle à moi suffisamment souvent"

Et mardi soir, c'est à un autre numéro très émouvant que les téléspectateurs ont pu assister. Marc-Olivier Fogiel recevait cette fois-ci Dominique Farrugia, ancien membre des Nuls et dont la vie a a basculé depuis ses 30 ans. Atteint de sclérose en plaques, celui qui est désormais producteur de cinéma a pendant longtemps dû se déplacer avec des béquilles. Mais depuis plusieurs années, c'est en fauteuil roulant qu'il passe le plus clair de son temps. Evidemment interrogé sur sa maladie par Marc-Olivier Fogiel, Dominique Farrugia a expliqué qu'au lieu de verser dans la dépression, cette maladie lui avait servi de source de motivation : "Cette maladie se rappelle à moi suffisamment souvent pour que je m'en souvienne mais elle a décuplé ma force à une époque où j'ai repris ma vie en main parce que si je ne la reprenais pas en main c'est la maladie qui allait la prendre. Et j'ai eu cette phrase d'une psychologue qui m'a dit : 'Ta maladie tu peux la traiter comme une amie ou comme une ennemie. L'amie c'est tu restes au lit et tu te plains ou comme une ennemie, tu essayes de te lever tous les jours et tu vas te battre'". Facile d'imaginer quelle option Dominique Farrugia a choisi.

Réagissez à l'actu people