TV

Le dépôt pétrolier de Douchy-les-Mines évacué par les CRS à coups de canon à eau (vidéo)

   / 5  
Les CRS ontévacuer le dépôt pétrolier de Douchy-les-Mines à coups de canon à eau
1
Les CRS ontévacuer le dépôt pétrolier de Douchy-les-Mines à coups de canon à eau
Le canon à eau utilisé par les CRS pour débloquer le dépôt pétrolier de Douchy-les-Mines
2
Le canon à eau utilisé par les CRS pour débloquer le dépôt pétrolier de Douchy-les-Mines
Le dépôt de Douchy-les-Mines était bloqué depuis six jours par des syndicalistes de la CGT et de Sud
3
Le dépôt de Douchy-les-Mines était bloqué depuis six jours par des syndicalistes de la CGT et de Sud
Les manifestants bloquaient l'accès au dépôt pétrolier
4
Les manifestants bloquaient l'accès au dépôt pétrolier
Barrage des manifestants empêchant l'accès au dépôt pétrolier de Douchy les Mines
5
Barrage des manifestants empêchant l'accès au dépôt pétrolier de Douchy les Mines

Bloqué depuis six jours par des manifestants et des salariés en grève, le dépôt pétrolier de Douchy-les-Mines a été évacué ce mercredi par les CRS. Une séquence que nous vous proposons de retrouver sur notre site Non Stop Zapping.

Mardi, après le blocage des raffineries et des dépôts de carburant français, le secrétaire d’Etat aux Transports Alain Vidalies avait annoncé que 20% des 12 000 stations-service de l’Hexagone étaient en difficulté. La préfecture du Nord, elle, annonçait que déjà un cinquième des stations-service du département étaient à sec, notamment en raison du blocage depuis jeudi dernier du dépôt pétrolier de Douchy-les-Mines, près de Valenciennes.

"On veut le retrait de la loi El Khomri"

Un blocage qui a pris fin mercredi matin grâce à l’intervention des CRS. Une intervention qui a débuté vers 5 heures du matin et qui a permis de déloger les quelques 80 militants de la CGT et Sud opposés à la loi travail et encore sur place. "On a levé tous nos barrages, le dépôt de carburants a été débloqué sans heurts", a indiqué à l'AFP Willy Dans, porte-parole du syndicat Sud dans le Valenciennois, présent sur place, "Les CRS sont allés vite, ils ont utilisé le canon à eau. On sent les forces de l'ordre sur les nerfs". Cette intervention des CRS n’aura en revanche pas incité les syndicalistes à arrêter le mouvement de contestation : "On veut le retrait de la loi El Khomri, on est obligé de se battre. Durant notre mouvement, on s'est senti soutenu par la population, on a même reçu 4.000 euros de caisse de grève", a dit Wily Dans. Quand on sait que les centrales électriques pourraient, elles aussi, rapidement se mettre en grève, on se dit que les maux de tête du gouvernement sont loin d’être terminés.

Par Benjamin S.

Réagissez à l'actu people