TV

L’amour est dans le pré : un candidat embrasse un prétendant malgré le coronavirus (vidéo)

L’amour est dans le pré : un candidat embrasse un prétendant malgré le coronavirus (vidéo)

Dans le nouvel épisode consacré aux speed-dating dans "L’amour est dans le pré" ce lundi 21 septembre, l'éleveur Mathieu n'a pas respecté un geste barrière face à son "coup de cœur" Alexandre. Une séquence à découvrir sur Non Stop Zapping.

A cause de la pandémie de coronavirus, le tournage de "L’amour est dans le pré" s'est déroulé dans des conditions particulières afin de respecter les gestes barrières. Comme ont pu le découvrir les téléspectateurs, lors des speed-dating, dont un nouveau numéro a été diffusé ce lundi 21 septembre, les agriculteurs et les prétendant(e)s doivent garder leurs distances en étant assis sur une table où est posé gel hydroalcoolique. Pour échanger, ils ne portent toutefois pas de masques. Mais lorsque la tentation est parfois trop grande, certains n’hésitent pas à braver quelques interdits. Mathieu, éleveur de taureaux, a ainsi succombé en rencontrant Alexandre. 

"On n’a pas le droit c’est le coronavirus !!"

En lisant le courrier du prétendant, Mathieu a eu "coup de cœur". "Il y a quelque chose dans son regard qui m’a… ouh… alors peut-être que là ça va pas le faire", a-t-il confié avant d'avoir sa confirmation. Entre les deux hommes, l'entente a tout de suite été installée. En suivant le speed-dating de son côté, Karine Le Marchand a commenté : "Ils se dévorent des yeux, c’est chaud". Alors que l'entretien devait s’arrêter, Mathieu aurait voulu continuer : "On me dit d’arrêter mais moi je dis non, on continue". Obligé de mettre fin à sa rencontre avec Alexandre, l'éleveur a alors fini par lui faire la bise. Un geste à l'encontre des règles sanitaires. "Il l’embrasse, on n’a pas le droit c’est le coronavirus !!! Oh la la la la…", a lancé Karine Le Marchand surprise. Mais Mathieu semblait avoir une bonne excuse : "En plus il sent très bon, j’ai fait exprès de l’embrasser pour ça". 

 

 

Par Marie Merlet

Réagissez à l'actu people