TV

L’amour est dans le pré 2017 : Larmes et tensions, un deuxième épisode mouvementé (Vidéo)

L’amour est dans le pré 2017 : Larmes et tensions, un deuxième épisode mouvementé (Vidéo)

Ce lundi 26 juin, les téléspectateurs ont pu découvrir un nouvel épisode de L’amour est dans le pré. Et pour cette première phase de speed-dating, l’émotion était au rendez-vous pour certains candidats, tandis que des tensions ont commencé à apparaître chez certaines prétendantes. Une séquence à découvrir sur Non Stop Zapping.

La nouvelle saison de L’amour est dans le pré a enfin commencé. Et après la lecture des lettres, les premiers candidats ont pu rencontrer ce lundi 26 juin leurs prétendants. À cette occasion, un agriculteur a été particulièrement ému : Pierre-Emmanuel. Il y a quelques mois, cet éleveur de vaches avait touché Karine Le Marchand en évoquant don défunt grand-père : "Je suis un peu ému. J’aimais beaucoup mon grand-père. C’était un rieur mon grand-père, il avait un sourire de bébé, c’était un gros bonhomme, il était assez taquin". Et pour son speed-dating, Pierre-Emmanuel a été une nouvelle fois très ému par sa rencontre avec Gladys : "J'avais l'impression que tu étais au féminin ce que je suis au masculin, et je dois te dire que j'étais ému". Après cette rencontre, le céréalier a même fondu en larmes et a pris la décision d’inviter uniquement Gladys chez lui et d’éliminer toutes ses autres prétendantes.

Coup de foudre pour Pierre-Emmanuel

L’émotion était également au rendez-vous pour Nathalie. Alors que la jeune femme a finalement choisi Victor et Bastien, l’agricultrice a eu la surprise de recevoir une lettre de Sébastien, son premier coup de cœur. Et alors que ce dernier a confié ses sentiments à la jeune femme, Nathalie a été émue aux larmes et va devoir prendre une décision importante pour la suite de son aventure. Vincent de son côté doit déjà faire face à quelques tensions entre ses deux prétendantes, Karine et Brigitte. Si les deux jeunes femmes semblent s’apprécier pour le moment, la suite de l’aventure risque d’être plus mouvementée.

Par Alexia Felix

Réagissez à l'actu people