TV

La télé même l’été : Gilles Verdez très malade au Maroc, son insolite confidence (Vidéo)

La télé même l’été : Gilles Verdez très malade au Maroc, son insolite confidence (Vidéo)

Alors que la période des vacances a déjà débuté pour un grand nombre de Français, nul n’est à l’abri de petits tracas intestinaux durant son voyage. Et ce n’est visiblement pas Gilles Verdez qui pourra dire le contraire. En effet, ce jeudi 6 juillet le chroniqueur de "La télé même l’été" est revenu sur cette insolite anecdote dans le désert marocain. Non Stop Zapping vous en dit plus.

Après des mois et des mois d’un hiver beaucoup trop long, l’été s’est enfin installé dans le ciel de notre cher et tendre hexagone. Alors que la période des vacances a d’ores et déjà débuté pour un grand nombre de juilletistes, pour d’autres l’heure n’est pas encore à la détente. Alors afin de relâcher la pression après une bonne journée de travail, quoi de mieux que de se retrouver devant "La télé même l’été" ? Avec son lot de confidences, l’émission diffusée ce jeudi 6 juillet a du bien faire rire les fidèles téléspectateurs de C8. En effet, Gilles Verdez toujours très enclin à raconter des épisodes insolites de sa vie, est revenu sur ce voyage dans le désert du Maroc, où il a été subitement atteint d’un énorme tracas intestinal.

"je me suis vidé sur les moutons"

"Nous sommes en 1985 dans le désert marocain. Le bus s’élance sur la route, il est plein. Je voyage donc dans tout le Maroc, je suis prêt de Taroudant. Et depuis 3 jours, j’ai un mal intestinal terrible, j’ai attrapé des amibes, je le saurais plus tard. Je me vide de partout. Je suis obligé de vous raconter les détails. Un liquide terrible, je n’ai plus de sac plastique. Je commence à me vider dans le bus. C’est terrible, je suis encore traumatisé en vous le racontant. Je me vide de partout, il n'y a plus de sac, ça sort par jets successifs. Les gens sont terrifiés, le bus s’arrête. Les gens appellent le chauffeur, qui vient me voir, une délégation arrive vers moi et me dit : ‘Monsieur nous vous expulsons du bus’. Je leur ai dit : ‘Je ne peux pas il faut que j’aille à Taroudant s’il vous plaît’. Et donc il m’a dit : ‘Monsieur vous voyagerez sur le toit du bus’. Et j’ai fait tout le voyage, des heures durant, avec les moutons sur le toit du bus. Et je me suis hélas, je m’en excuse, je me suis vidé sur les moutons. J’ai fait ce que j’ai pu."

Par Nataly Salmeron

Réagissez à l'actu people