TV

La Secrétaire d'Etat embarrassée par une question sur le manque de masque dans le milieu hospitalier (vidéo)

La Secrétaire d'Etat embarrassée par une question sur le manque de masque dans le milieu hospitalier (vidéo)

C'est un sujet qui créé une véritable polémique en ce temps de crise : le manque de masque pour le personnel soignant et dans les pharmacies... D'ailleurs, la secrétaire d'Etat a été très embarrassée à la suite d'une question posée par Romain Desarbres sur CNews, ce jeudi 19 mars.

Depuis de nombreuses semaines déjà, la France fait face à une pénurie de masque et de gel hydroalcoolique. En pleine crise sanitaire mondiale, le personnel hospitalier crie au scandale et demande davantage de moyens matériel et financier. Les hôpitaux et les services de réanimation sont saturés alors que le coronavirus touche des centaines de nouvelles personnes chaque jour. Face à cette terrible pandémie, le gouvernement prend des mesures drastiques. La France est confinée depuis ce mardi 17 mars afin d'éviter la propagation du virus. Emmanuel Macron a demandé aux citoyens de rester chez eux afin de sauver des vies. De plus, l'armée a débloqué des millions de masques qui devraient être disponibles ces prochains jours. Invitée sur CNews ce jeudi 19 mars au matin, la secrétaire d'Etat auprès de la ministre des Armées, Geneviève Darrieussecq a été interrogée par Romain Desarbres qui lui a demandé pourquoi ces masques n'avaient pas été débloqués plus tôt... Face à cette question, elle s'est retrouvée embarrassée. 

Nous sommes dans une période où les choses se font progressivement

Geneviève Darrieussecq a été perturbée par la question du journaliste et a répondu : "Euh, bah parce que nous sommes dans une période où les choses se font progressivement en fonction des besoins. Le ministère de la Santé était à la recherche d'approvisionnement rapide et les armées ont pu débloquer sur leurs stocks, ce nombre de masques, quand cela leur a été demandé.". A cette réponse, Romain Desarbres a répliqué : "Cela fait plus d'une semaine que les médecins se plaignent de ne plus avoir de masque.". La secrétaire d'Etat a alors ajouté : "Il y a des stocks nationaux également qui sont débloqués au fur et à mesure donc le ministère de la Santé nous a demandé si nous pouvions participer à cet effort et bien-sûr, le ministère des Armées l'a fait de façon tout à fait volontariste, le plus rapidement possible et il faut bien-sûr mettre en oeuvre toute la logistique, ce qui est fait actuellement.". Elle a donc fait comprendre au journaliste qu'elle l'avait fait, au moment où on lui avait demandé...

Par Solène Sab

Réagissez à l'actu people