TV

La Nouvelle Edition : Stéphane Guillon descend François Hollande et la tribune du JDD (vidéo)

La Nouvelle Edition : Stéphane Guillon descend François Hollande et la tribune du JDD (vidéo)

Invité de La Nouvelle Edition lundi 21 novembre, Stéphane Guillon a ironisé sur la tribune pro-François Hollande signée par une cinquantaine de personnalités dimanche dans le JDD. Visiblement pas très fan du président de la République, l’humoriste a fermement critiqué son bilan. Une séquence que nous vous proposons de retrouver sur notre site Non Stop Zapping.

Stéphane Guillon était lundi 21 novembre l’invité de La Nouvelle Edition sur C8. Et l’humoriste avait visiblement beaucoup de choses à dire au lendemain du premier tour de la primaire de la droite et du centre. A propos de la défaite de Nicolas Sarkozy, d’abord, qui est loin de l’avoir laissé insensible : "Je me suis réveillé avec la gueule de bois. J’ai perdu mon meilleur client. C’est 10 ans de bonheur qui s’arrêtent et ça fait mal. Il m’a apporté énormément. Mais je m’en veux un peu parce que je l’ai beaucoup chambré. Je me dis ‘Pourquoi avoir cassé mon jouet ?’". A propos de Karine Le Marchand et de son émission politique Une ambition intime, ensuite : "Malheureusement j’ai vu ça. Ce n’est pas que croustillant. C’est quand même pathétique. Arriver à parler far aux pruneaux avec Marine Le Pen… Je trouve ça dangereux parce que ça la dédiabolise".

"François Hollande est une victime et il faut l'aider"

Mais l’actu politique dimanche, c’était également la tribune publiée dans le JDD par une cinquantaine de personnalités pour s’élever contre le Hollande bashing. Et cette tribune, Stéphane Guillon semble avoir eu du mal à la comprendre : "C’est normal, François Hollande c’est une victime. On l’a forcé à écrire ce livre Un président ne devrait pas dire ça" a-t-il ironisé, "On l’a forcé aussi à faire du scooter en pleine nuit habillé en Dark Vador. On l’a forcé à appeler les pauvres les sans-dents. Hollande est une victime et il faut l’aider. Je ne comprends pas qu’on puisse critiquer cet homme. Il y a un million de chômeurs en France à peine. Il a fait un travail formidable sur les déficits. C’est un homme qui a une stature incroyable. Il a des cheveux blancs… enfin ce n’est pas quelqu’un qui triche. Et qu’on puisse comme ça qu’on puisse se permettre de l’attaquer… Je suis d’accord ! (avec cette tribune, ndlr)".  

Par Benjamin S.

Réagissez à l'actu people