TV

La Nouvelle Édition : Jérôme Kerviel se livre sur sa vie privée et son quotidien (Vidéo)

La Nouvelle Édition : Jérôme Kerviel se livre sur sa vie privée et son quotidien (Vidéo)

Alors qu’il sort son livre "J’aurais pu passer à côté de ma vie", Jérôme Kerviel était l’invitée de "La Nouvelle Édition" ce mardi midi. Et s’il est revenu sur son affaire avec la Société Générale et la procédure lancée par Bercy pour récupérer le crédit d'impôt accordé à la banque, l’ancien trader s’est livré sur son quotidien et sa vie privée. Une séquence à retrouver sur notre site Non Stop Zapping.

Depuis le début de la semaine, Jérôme Kerviel fait de nouveau la une des médias. En effet, s’il sort un nouveau livre intitulé "J’aurais pu passer à côté de ma vie", c’est la procédure lancée par Bercy pour récupérer le crédit d'impôt accordé à la Société Générale au moment de "L’affaire Kerviel" qui fait beaucoup parler. Sur "Europe 1", l’ancien trader s’est d’ailleurs félicité de cette décision. "Cela signe la fin de l'impunité des banques, ça fait plusieurs années que je le clame, que je mobilise de nombreux députés et sénateurs sur le sujet (…) Aujourd'hui ça porte ses fruits, même si l'approche de l'élection présidentielle a peut-être eu un impact sur cette décision."

"Je suis hébergé par un ami"

Et ce mardi midi, Jérôme Kerviel était l’invité de "La Nouvelle Édition" sur "C8". S’il est revenu encore sur cette décision de l’administration fiscale par rapport à la Société Générale, il a été questionné sur son quotidien et sa vie privée par Daphné Bürki. "Cette notoriété m'est tombée dessus du jour au lendemain. Dans la rue, j’ai un peu des problèmes d’agoraphobie. Mais néanmoins ça fait partie de moi, j’apprends à vivre avec", a-t-il confié avant d’ajouter : "Je viens de monter une structure et à côté de ça, j’ai cette liberté de continuer le dossier judiciaire car on a introduit des requêtes en révision donc le dossier continue." Enfin, Jérôme Kerviel s’est livré sur sa situation financière. "Aujourd’hui, je suis hébergé par un ami. Et pour le reste, c’est les droits d’auteur, c’est le soutien de certains de mes proches et une toute petite partie du prud’homme que j’ai touché." 

Par Nicolas D

Réagissez à l'actu people