TV

La Nouvelle Edition - Guy Bedos : Ses déclarations osées sur Marine Le Pen et Nadine Morano

La Nouvelle Edition - Guy Bedos : Ses déclarations osées sur Marine Le Pen et Nadine Morano

Ce mercredi 9 décembre, était diffusée dans La Nouvelle Edition une interview de Guy Bedos par Nicolas Domenach. L'humoriste qui a été attaqué en justice par Nadine Morano et Marine Le Pen ne mâche pas ses mots lorsqu'il s'agit d'évoquer "toutes ces femmes de droite et d'extrême droite qui [lui] tomebent dessus" comme vous pouvez le voir dans cette vidéo que nous vous proposons de retrouver sur notre site Non Stop Zapping.

A 81 ans, Guy Bedos n'a on le sait pas sa langue dans sa poche. Le franc parler de l'humoriste lui a d'ailleurs joué des tours puisqu'il s'est retrouvé devant la justice à plusieurs reprises. Parmi ses cibles préférées ont retrouve Nadine Morano et Marine Le Pen, et le moins que l'on puisse dire c'est que Guy Bedos n'est pas du genre à éprouver des regrets après avoir insulté les deux femmes politiques à plusieurs reprises. "Il y a deux nanas de droite qui me cherchent. C'est Marine Le Pen et Nadine Morano. Le procès n'est pas encore passé, c'est très long. Je suis comme Sarkozy, j'attends. J'avais dit que Nadine Morano était conne, je ne sais plus quoi. Et en plus j'ai aggravé mon cas en ajoutant que si Nadine Morano était conne, ce n'est pas de la diffamation, c'est de l'information. Je ne demande pas pardon. J'ai vu deux juges d'instruction qui étaient d'accord avec moi. Je regrette jamais, je regrette parfois l’existence de ceux que j’ai attaqué. Je me demande pourquoi ils sont nés" déclarait-il ainsi en août dernier au micro d'Europe 1.

"Une partouze judiciaire"

Lors d'une interview accordée à Nicolas Domenach pour La Nouvelle Edition sur Canal+, Guy Bedos en a rajouté une couche. Il a ainsi déclaré qu'il assumait totalement avoir comparé le programme de Marine Le Pen à celui d'Adolf Hitler et a ainsi expliqué : "J'ai dit : Marine Le Pen fait la même campagne qu'Adolf Hitler. Adolf Hitler, on le sait, il a dit aux Allemands de l'époque : on va virer les juifs et vous aurez du boulot. Et elle, elle fait quoi ? On va virer les Africains, les Maghrébins, on va fermer Schengen et vous aurez du boulot. Et il y a des tas de gens qui le croient."

En évoquant avec le journaliste les multiples procédures judiciaires à son encontre, l'humoriste père de Nicolas Bedos s'est laissé aller à une petite blague osée dont il a le secret en déclarant : "Toutes ces femmes de droite et d'extrême droite qui me tombent dessus : Une partouze judiciaire !".

Réagissez à l'actu people