TV

La Grande Darka : Clara Morgane et Laurent Baffie s'échappent du plateau (vidéo)

La Grande Darka : Clara Morgane et Laurent Baffie s'échappent du plateau (vidéo)

Pour contester les coupures de Cyril Hanouna lors de la prise de parole de Clara Morgane, Laurent Baffie a quitté le plateau de 'La Grande Darka" ce samedi 14 décembre avec la chroniqueuse. Une séquence à découvrir sur Non Stop Zapping.

Clara Morgane doit parfois se battre pour imposer sa voix dans "La Grande Darka". La nouvelle chroniqueuse de l'émission de C8 s'était déjà opposée à la bande au sujet du casting de "Mask Singer" qu'elle défendait. De nouveau sur le plateau ce samedi 14 décembre, Clara Morgane a cette fois-ci reçu le soutien de Laurent Baffie face à Cyril Hanouna. Alors que chacun des chroniqueurs a dû raconter une blague, la candidate de "Danse avec les stars" a aussitôt été coupée par l'animateur lorsque son tour est venu. Pendant que Clara Morgane débute son histoire d’une petite tortue, Cyril Hanouna fait mine de passer à son invité.
 

Laurent Baffie s'oppose à Cyril Hanouna

Mais la blague n'a pas fait rire Laurent Baffie. "T'as pas le droit de faire ça. Humainement c'est dégueulasse ce que t'es en train de faire", lâche-t-il. "Clara, c'est le fil rouge", se défend l'animateur. "Non, Clara va finir la tortue maintenant. Sinon, on se barre tous. C’est clair dans ta tête ?", menace alors le chroniqueur qui se met à exécution. Mais seule Clara Morgane le suit. Tous les deux quittent le plateau devant les rires de Cyril Hanouna et vont se cacher en coulisse. Pour tenter de faire revenir ses chroniqueurs, l'animateur explique que son invité Michel Boujenah les attend pour terminer sa blague. Pendant ce temps-là, le public scande "La tortue, la tortue" pour inciter Clara Morgane et Laurent Baffie à retrouver le plateau. Un appel qui a été entendu quand Laurent Baffie fait son retour en faisant semblant de remonter sa braguette avec humour. Comme prévu, la chroniqueuse a enfin pu terminer sa blague, avec plus de temps que prévu.  

 

 

 

Par Marie Merlet

Réagissez à l'actu people