TV

La cathédrale de Nantes incendiée : L'avocat du suspect s'exprime (vidéo)

La cathédrale de Nantes incendiée : L'avocat du suspect s'exprime (vidéo)

C'est l'un des drames qui a marqué ce début d'été... La cathédrale Saint-Pierre-et-Saint-Paul de Nantes a été incendiée le 18 juillet dernier et le suspect principal a reconnu les faits. Son avocat, Me Chabert s'est exprimé ce dimanche 26 juillet à la presse.

Après la cathédrale de Notre-Dame de Paris, un autre lieu a connu le même terrible destin. Le 18 juillet, la cathédrale Saint-Pierre-et-Saint-Paul de Nantes a été incendiée et la piste criminelle a rapidement été privilégiée. Un premier suspect avait été placé en garde-à-vue afin d'être interrogé quelques heures après le drame. Il s'agissait d'un bénévole du diocèse, âgé de 39 ans, qui se trouvait être la dernière personne présente sur les lieux. Il était en charge de fermer ce lieu de culte. S'il a été remis en liberté dès le lendemain, il a finalement été placé en détention provisoire dans la nuit du 26 juillet. Le suspect a alors avoué les faits, il est bien à l'origine de l'incendie qui a ravagé la cathédrale. Le procureur de la République de Nantes, Pierre Sennès, a déclaré auprès de Presse-Océan : "Il a reconnu, lors de l’interrogatoire de première comparution devant le juge d’instruction, avoir allumé les trois feux dans la cathédrale : sur le grand orgue, le petit orgue et dans un panneau électrique.".

Un client "coopérant"

Après cette déclaration, l'avocat du suspect a décidé de s'exprimer à la presse ce dimanche 26 juillet. Maître Quentin Chabert a notamment déclaré : "Il y a une sorte de soulagement, c'est quelqu'un qui est effectivement apeuré, qui est en quelque sorte dépassé. Je ne rentrerai pas dans les détails mais vous pouvez imaginer évidemment comment il peut se sentir. C’est un soulagement évidemment de faire preuve, comme il le dirait, de repentance. Pour le croyant qu’il est, c’est important qu’il ait pu faire preuve de cette force et ce malgré des éléments de procédure qui pouvaient poser question notamment au début de la garde à vue, c’est quelque chose qui est notable de son côté.". L'avocat du suspect a également ajouté : "Il est désormais temps aussi, je pense, de passer à un temps d'apaisement, c'est ce qu'il souhaite de son côté, c'est à mon avis ce que de nombreuses personnes souhaitent, et il est important que l'enquête puisse faire en sorte que les droits de chacun soient respectés", tout en ajoutant que son client était "coopérant"...

Par Solène Sab

Réagissez à l'actu people